Houellbecq avait raison : les banques islamiques débarquent en région parisienne

L’argent a toujours été considéré comme sans odeur ni patrie. Désormais il se complait dans la religiosité. Même si vous n’aviez  entendu jusque-là que le postulat inverse, à savoir que l’argent pouvait être une religion en soi, il vous suffit de lire les gros titres de n’importe quel journal économique pour vous en faire une autre idée. (Par Bely)

Ainsi « le Figaro » d’afficher : « Les banques islamiques arrivent en région parisienne… « Un établissement bancaire d’un nouveau genre vient d’ouvrir. NoorAssur, start-up spécialisée dans la finance islamique, a indiqué vendredi avoir ouvert sa première agence à Chelles, en Seine-et-Marne, et vise l’ouverture d’une vingtaine d’agences en France courant 2016. C’est la première agence dédiée à la finance islamique qui ouvre en France. Ce type de finance, qui respecte la loi islamique (charia), interdit la spéculation, le recours aux taux d’intérêts, qui sont assimilés à l’usure, les produits ayant une incertitude excessive ou les investissements considérés comme nuisibles à la société (tabac, alcool, armement, pornographie ou jeux d’argent) ».

Et d’ajouter : «L’agence propose des assurances annulation-rapatriement en cas de pèlerinage à La Mecque, ou encore un contrat de responsabilité civile professionnelle «spécial mosquée». Des grands classiques, mais aussi des services plus spécifiques, charia-compatibles. A noter la mise à disposition d’une salle de prière avec de la moquette verte au sol et deux tapis tournés vers La Mecque.  Il s’agit d’une pièce où les clients peuvent se recueillir.»

Mais cette démarche n’est pas la première du genre ! Déjà en 2011 Goldman Sachs, cet homme d’affaires à la tête d’un empire invisible quoi que riche de 700 milliards d’euros d’actifs, avait imaginé pour diversifier encore un peu plus ses possibles sources de revenus, de créer des émissions d’obligations islamiques, des « sukuk » de 500 millions de dollars, copiant d’ailleurs ainsi sans vergogne le seul établissement occidental, la HSBC, à avoir exécuté réellement un tel plan.

A l’époque, avec son projet de lever 2 milliards de dollars, Goldman Sachs avait été boudé par les musulmans du milieu qui ne retrouvaient pas dans sa proposition les fameuses prescriptions islamiques. (A ce sujet on peut noter que ni lui ni le monde bancaire n’ont dit leur dernier mot ! Ainsi, dans l’attente de « répondre aux préceptes demandés », tous ces joyeux drilles se sont offert le plaisir de distribuer leur émission de sukuk à des acteurs non islamiques. Et connaissant la nature des choses et leur inévitable évolution, ils se sont bien gardés de perdre de vue les énormes liquidités d’un  Golfe plus riche chaque jour, pour mieux rebondir face à toute nouvelle opportunité).

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *