Hier, mon fils était le fils de tout un peuple et moi la mère de 400 soldats

Israël en guerre… Étrange chose tout de même, vu d’ici, de notre beau pays, les relents de guerre et les annonces pourtant bien réelles de ripostes contre la folie iranienne, semble presque irréelles. Par Nathalie Sivan

Civils ou soldats, sommes- nous tous un peu allumés dans ce pays, à mesurer le danger bien concret et à pourtant le tenir à distance de nos personnes. Le pays tourne: sur le Golan ou à Gaza, lieux proches des hostilités, les écoles sont ouvertes, les agriculteurs à la tâche et les citoyens roulent leur bosse, là ou d’autres peuples péteraient un câble bien légitime.

Hier, à titre personnel, j’étais avec toute ma famille à une cérémonie de Tsahal, qui concernait mon second fils. La fameuse  » Ashbaha » que tous les hayalims attendent avec émotion. On lui remettait son arme après deux mois de classe et il jurait de servir son pays. Dit- ainsi, cela peut paraître un peu surjoué. Or c’est cela qui est incroyable sur la terre d’Avraham, quoi que l’on vive au quotidien et le fait de le vivre toujours à l’unisson avec l’autre, rend l’existence quasi métaphysique. Hier, je regardais ces centaines de hayalim faire face aux milliers de personnes, familles et amis, venus les acclamer et leur hurler leur amour. Vous savez, pour les amateurs d’émotions fortes, pas besoin de saut à l’élastique, il suffit de faire partie de ce peuple, de notre peuple !!!

Le peuple de la bible a une terre et ils se nourrissent l’un de l’autre

A chaque instant de vie, vous êtes portés, emportés dans des séquences euphoriques, dont vous ressortez à chaque fois différent et surtout bien plus fort de cette légitimité que certains allumés de par le monde continuent de vouloir nous ôter.

Hier, mon fils était le fils de tout un peuple et moi j’étais la mère de plus de 400 hayalim qui me faisaient face. Amour démesuré de tout un public venu soutenir et chérir, les fils et les filles d’Israël au service de leur pays. Hier, pas de guerre à l’horizon, durant cette cérémonie, juste l’affirmation, d’une évidence énorme, incontournable, magistrale: le peuple de la bible a une terre et ils se nourrissent l’un de l’autre dans une fusion millénaire qui emporte tout sur son passage…même la folie de la guerre.

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *