Heure d’été. L’écart va-t-il se creuser entre la France et Israël ?

1784 – 2019 et toujours la même question : Va-t-on encore changer d’horaire ou pas ? Obligation est faite de constater qu’il n’en n’est pas fini de cette question récurrente !

Une initiative repoussée années après années et ce, malgré la volonté exprimée par le plus grand nombre d’arrêter ce mécanisme sous le motif de tous les troubles inhérents qu’on lui attribue…

(Hypothèse confirmée par un groupe de chercheurs de l’Université du Colorado à Denver avec la constatation d’une augmentation de 25% des crises cardiaques dans le même temps)…

Et revoilà l’Europe à quelques jours du fameux « retour à l’heure d’été » imposé officiellement dans le but de faire des économies d’énergie par la France et l’Espagne en 1976 suivi par l’ensemble des pays de l’Union européenne au début des années 1980.

Qu’en est-il en Israël ?

Comme toujours dans ce petit pays et quel que soit le sujet, laïcs et religieux par trop divergents se retrouvent face à face, se mesurent quand il n’est pas question qu’ils s’affrontent…

Ainsi les dates fixées par la législation israélienne sont-elles le fruit d’un compromis, l’heure d’été étant établie selon le calendrier juif par rapport au jeûne de Kippour bien que les passages à l’heure d’hiver ou d’été devraient en toute logique n’avoir aucun rapport avec la religion.

Dans la famille discorde, je voudrais le frère… L’impact économique, lui non plus ne fait pas l’unanimité !

Ainsi certains affirment que l’économie d’énergie réalisée en Israël grâce aux six mois d’heure d’été atteint des sommes contestées par d’autres estimant que si le passage à l’heure d’hiver était reculé début novembre, Israël y gagnerait davantage, des avis non partagés par les spécialistes de la question !

Plus sérieusement on peut se demander quelles sont les réelles conséquences de ces changements ?

Selon la neurologue-somnologue du centre hospitalier Shiva, le docteur Gili Guivati et le Professeur Ely Merzbach du Département de Mathématiques de l’Université Bar-Ilan, chacun est différent et réagit comme il peut : Il faut du temps à l’horloge biologique pour se resynchroniser. On estime que le corps récupère un quart d’heure de décalage par jour. C’est pourquoi certaines personnes ont besoin de plusieurs jours voire de plusieurs semaines pour retrouver leur rythme propre.  D’autres ne ressentent quasiment rien !

Tout cela est bien beau mais il est une spécificité propre à Israël qu’il ne faudrait pas oublier : Contrairement à l’Europe par exemple, l’écart de lumière entre été et hiver n’est que de 3 heures, (même en hiver, le jour se lève à 07:00 heures pour se coucher approximativement vers 17:00 heures).

Le gain n’est donc pas énorme pour pareille manipulation du temps !

Morale de cette histoire

Beaucoup trop d’ordres et contrordres pour un changement d’heure imposé avant que d’être annulé et remis à l’ordre du jour pour être supprimé à nouveau… Sachez que cette espèce de jeu de yoyo commença en 1784 avec Benjamin Franklin, le premier partisan inconditionnel de l’heure d’été, le meilleur moyen pour réussir enfin à économiser… De la bougie !

(Voir son essai intitulé « Un projet économique pour réduire le coût de la lumière » publié dans The Journal of Paris) .

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *