Hassan Nasrallah, patron du Hezbollah fond en larmes

 

C’était mercredi soir dernier. Hassan Nasrallah fond en larmes en direct depuis son bunker. Des milliers de personnes assistent à la retransmission du chef du Hezbollah.

Hassan Nasrallah se laisse aller. Lui qui se présentent toujours en homme fort, en leader régional, éclate en sanglot. Que s’est-il passé ? Regrette-t-il d’avoir envoyé des milliers de ses hommes à la mort ?  Pleure-t-il sur le sort du Liban qu’il a grandement contribué à diviser ?

Vous n’y êtes pas. Nasrallah prononçait un discours à l’occasion du troisième jour de l’Achoura. Le chef sanguinaire du Hezbollah évoquait le martyr de l’imam Hussein. Ce dernier fut décapité, son corps mutilé et ses proches décimés. Un affrontement, à l’origine du grand schisme de l’islam, entre sunnites (majoritaires) et chiites (dont fait partie le Hezbollah)

Selon la spécialiste de l’islam chiite Sabrina Mervin citée par L’Orient le jour, le rituel des pleurs a une véritable signification religieuse. « Durant les célébrations du mois de muharram (le premier mois du calendrier musulman), les fidèles chiites sont en deuil. Un grand nombre de hadiths encouragent les croyants à pleurer et à faire pleurer autrui, en racontant le martyre de l’imam ».

 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Hassan Nasrallah, patron du Hezbollah fond en larmes

  • 16 septembre 2018 à 1:22
    Permalink

    Et pour une fois, il ne s’en prend pas à Israël mais aux sunnites, la guerre en Syrie ne fait que commencer !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *