Grève à Gaza : Quand un don devient un dû !

Haro sur le baudet, à bas les horribles américains qui osent ne pas vouloir reconduire en 2018 un don, ce cadeau de 350 millions de dollars versé l’année passée et sans états d’âme, précipitent ainsi méchamment les pauvres palestiniens dans une grave crise financière qu’ils n’avaient évidemment pas pu prévoir !

Arrêt de l’aide américaine : Les palestiniens furieux protestent et font grève ! Et les médias de témoigner sans s’étonner… A croire qu’un don n’est pas une volonté (aléatoire par définition) d’aider qui de droit selon la volonté du donneur, mais un dû obligatoire !

Depuis des lustres déjà, un constat des plus froids ne faisait que stipuler que sans l’aide américaine « les pauvres palestiniens seraient plus pauvres encore » !

Et pourtant cela n’avait pas empêché l’autorité palestinienne de couper tous liens diplomatiques avec Washington lors de la décision de Donald Trump, fin 2017, de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël.

Ce à quoi, logiquement, le président américain de répliquer : « Vous ne voulez plus négocier ? Nous couperons donc nos aides » !

« L’OLP condamne, l’ONU regrette »… Tous contre Trump !

« Nous rejetons et condamnons cette décision américaine dans son intégralité », a réagi, dans un communiqué, le négociateur en chef palestinien et secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat, qui demande aux autres pays de soutenir l’agence onusienne.

De son côté, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a indiqué, également par communiqué, « regretter » la nouvelle décision américaine concernant l’UNRWA qui « fournit des services essentiels aux réfugiés palestiniens et contribue à la stabilité de la région ».

Il faut savoir que cet argent réclamé comme un dû donne, à Gaza, du travail à plus de 13.000 personnes, ce qui en fait vivre des dizaines de milliers d’autres dans une enclave affligée d’un des taux de chômage les plus élevés au monde.

 Dernière grande et bonne nouvelle : Oyez braves gens !

Il était temps, n’est-il pas ?

L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) vient de finir par obtenir quelques 118 millions de dollars de nouveaux financements pour faire face à la crise provoquée par le retrait total des Etats-Unis, (un bien méchant premier contributeur), a annoncé, laconique, Aymane Sfadi, le ministre jordanien des Affaires étrangères, hier 27 septembre 2018…

A noter qu’à cet instant, l’identité de cet heureux investisseur n’a pas été encore révélée…

A suivre don(c) !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *