Grâce à Israël, les poussins mâles ne seront plus broyés

Voilà une information peu répandue et pourtant ce ne sont pas moins de 9 milliards de poussins à travers le monde, 9 milliards d’adorables petites boules de plumes jaune d’or qui sont broyées sans autres formes de procès, quelques heures après leur naissance pour le simple motif d’être nées mâles !

Contrairement à la majorité des espèces, il ne fait pas bon être né mâle pour un gallinacé en particulier chez  les producteurs d’œufs nord-américains mais pas seulement, car aussi choquant que cela puisse paraître, cette méthode est légale dans de nombreux pays, y compris en France !

En attendant ce sont ces mêmes producteurs nord-américains qui ont annoncé qu’ils étaient enfin décidés à mettre fin à pareille pratique.

A noter que cette bonne nouvelle est la résultante d’un accord entre des associations de défense des animaux et la coopérative agricole United Egg Producers, qui regroupe 95% des producteurs d’œufs des Etats-Unis, même si un bémol stipule qu’il faudra attendre encore jusqu’à l’année 2020 pour que cette technique controversée disparaisse complètement.

S’il est difficile d’imaginer que, chaque année, la moitié des poussins voient leurs jours se terminer immédiatement dans un broyeur, il est plus aisé d’en expliquer le pourquoi …

Notre malheureux poussin mâle présente en effet quelques handicapes totalement rédhibitoires comme de ne pondre aucun œuf ou de ne pas faire le poids contrairement à la poulette… Ce qui en fait un produit beaucoup moins rentable pour les professionnels du secteur.

Zorro arrive et change la donne à la pointe de son épée !

Celui qui s’est présenté a pour nom « Novatrans » et son arme à la pointe du progrès est constituée de « Capteurs-Terahertz » …

Ainsi cette start-up israélienne a trouvé le moyen d’éviter un tel carnage en détectant le genre du volatile avant qu’il ne naisse, directement dans l’œuf grâce à son capteur à ondes électromagnétiques de la gamme du THz qui détecte de manière non invasive le genre du futur volatile lorsqu’il se trouve encore dans l’œuf.

Et ce capteur de sonder le gaz qui s’échappe de la coquille, un « gaz -signature » du genre de l’animal qui permet d’évincer les mâles plutôt que les tuer une fois nés.

Reste à féliciter la société Novatrans et lui souhaiter de réaliser, comme elle l’espère et le mérite, un chiffre d’affaire en rapport avec le résultat obtenu .

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

2 pensées sur “Grâce à Israël, les poussins mâles ne seront plus broyés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *