Google dément tout accord avec Israël contre l’incitation à la violence palestinienne

Google a démenti lundi un rapport du ministère israélien des Affaires étrangères qui annonçait qu’un accord avait été conclu avec le gouvernement pour surveiller conjointement les vidéos publiées sur YouTube incitant à la violence contre des Juifs.

Le ministère avait déclaré que Google, qui détient YouTube, avait accepté un mécanisme conjoint de suivi de contenus en ligne – y compris des vidéos encourageant les attaques contre les Israéliens – après une rencontre entre les dirigeants de Google et la vice-ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely.

Mais l’entreprise a déclaré qu’il n’existait pas de tel accord entre les parties mais qu’il s’agissait de « l’une des nombreuses réunions que nous avons avec les décideurs de différents pays pour expliquer nos politiques sur le contenu controversé ».

Le ministère israélien des affaires étrangères a corrigé son annonce initiale qui, par erreur, a suggéré qu’il y avait eu un accord avec Google pour établir un mécanisme de suivi des documents en ligne.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon a confirmé ce changement tout en déclarant qu’Israël était tout de même « extrêmement reconnaissant envers Google. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *