Gideon Levy récidive : « l’occupation israélienne est la plus cruelle de la planète »

Il est surnommé l’homme le plus détesté d’Israël. Gideon Levy est journaliste et écrivain, membre de la direction du quotidien Haaretz. Il ne manque aucune occasion de vilipender l’Etat d’Israël.. Cette fois, c’est depuis l’Australie qu’il décoche ses flèches.

Gideon Lévy s’exprimait la semaine dernière, depuis la tribune du congrès de l’APAN, une association australo-palestinienne. Il en était évidemment l’invité d’honneur.

Voici quelques morceaux choisis des propos tenus pendant près d’une heure à la tribune et abondement applaudis par le public ravi.

« Il est temps de changer d’attitude vis-à-vis d’Israël et de cesser de présenter ce pays comme une démocratie. Ce phare de la démocratie commet les pires crimes dans son arrière-cour. L’occupation israélienne est l’une des plus cruelles de la planète. Et je pèse mes mots. Je n’exagère pas ».

Interview édifiante sur ABC

Mercredi soir dernier, Levy donnait une conférence à l’université de Sydney. Il était quelques heures auparavant, l’invité d’Emma Alberici sur la chaine locale ABC. Cette dernière, loin d’être convaincue par son discours, le pousse dans ses retranchements. Les réponses de Gideon Levy sont sidérantes.

EMMA ALBERICI: Vous avez dit que vous consacriez votre carrière à combattre l’occupation israélienne, et vous avez également dit que vous vous sentez mal à l’aise pour critiquer les Palestiniens. Est-ce que cela concerne aussi le Hamas?

GIDEON LEVY: Non, ce n’est pas que je suis mal à l’aise de critiquer les Palestiniens. C’est juste que je ne viens pas avec les mains propres. L’occupant ne peut pas simplement critiquer les occupés tant que l’occupation continue. Qui suis-je pour critiquer les Palestiniens?

EMMA ALBERICI: Mais si je vous ramène à la question sur le Hamas

GIDEON LEVY: Le Hamas n’est pas ma tasse de thé. Qu’on se le dise. Ce n’est pas ma tasse de thé.

EMMA ALBERICI: Vous ne pouvez pas éluder la question, n’est-ce pas? Parce qu’ils contrôlent…

GIDEON LEVY: Quelle idée que je soutienne le Hamas, ou que je suis en faveur du Hamas, je suis laïque, ils sont fondamentalistes, mais le problème est avec l’occupant, mon problème est…

EMMA ALBERICI: Mais vous ne pouvez pas ignorer le Hamas.

GIDEON LEVY: Je ne l’ignore pas mais nous devons avoir les mains propres et nos mains ne sont pas propres. Emma en tant qu’occupant…en tant qu’occupant très brutal, je ne peux pas tenir un discours symétrique et dire qu’ils ne se comportent pas bien alors que nous ne nous comportons pas nous-mêmes comme il le faut. Il n’y a pas de symétrie. Il y a un occupant et une fois que l’occupation sera terminée, alors nous pourrons dire que les Palestiniens font ceci ou cela. Mais d’abord, nous devons mettre un terme à cela.

EMMA ALBERICI: Et même si vous avez une organisation terroriste qui contrôle Gaza, pouvez-vous négocier avec eux?

GIDEON LEVY: Ce n’est pas une question de négociation. Il s’agit d’arriver à une sorte de justice. Vous ne négociez qu’avec des ennemis. Avec des amis, je n’ai pas à négocier. Et vous savez aussi que le mot terreur devrait être relativisé. Les Israéliens ont tué dans la dernière guerre à Gaza 400 femmes et 400 enfants. N’appelez-vous pas cela terreur ? Cela ne vous dérange-t-il pas autant que le Hamas vous agace?

EMMA ALBERICI: Mais n’est-il pas vrai aussi que le Hamas stocke ses armes dans des enclaves civiles? Qu’ils prennent l’habitude d’encercler des zones où les civils se rassemblent alors quand Tsahal riposte, bien sûr, qu’elle cible un site non militaire, parce que c’est là que le Hamas se positionne.

GIDEON LEVY: Vous savez, tous les arguments de la propagande israélienne ne devraient pas être acceptés.

EMMA ALBERICI: Mais ce que je vous demande n’est pas vrai ?

GIDEON LEVY: Alors je vous réponds, avez-vous été à la bande de Gaza?

EMMA ALBERICI: Non.

GIDEON LEVY: La bande de Gaza est l’une des plus peuplées –

EMMA ALBERICI: Ok – mais est-ce faux, est-ce une mauvaise analyse ?

GIDEON LEVY: Oui, c’est faux parce qu’ils n’ont pas d’espace pour cacher leurs armes. Ce sont des armes très très sommaires. Et je ne les encourage pas à recourir à la violence. La violence ne les mène nulle part. Mais où exactement voulez-vous qu’ils mettent leurs armes?

EMMA ALBERICI: Certainement pas dans les écoles ou les hôpitaux !

Conclusion de la journaliste

La présentatrice conclura son interview ainsi : Vous êtes ici (en Australie :Ndlr) , à l’invitation d’un lobby pro-palestinien, en fait aucun public juif ne vous a invité à parler ici. (…)  Ne prêchez-vous pas simplement des convertis ?

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l’actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

2 pensées sur “Gideon Levy récidive : « l’occupation israélienne est la plus cruelle de la planète »

  • 3 décembre 2017 à 10:02
    Permalink

    pauvre cloche,parce que toi tu es propre,a voir ta GGGG,tu ressemble à un singe,mais quand tu seras la haut,il y a UN qui tattend.

    Répondre
  • 3 décembre 2017 à 7:41
    Permalink

    Un journal a besoin d Une licence pour etre publie et c est necessaire que le regime Israelien le donne donc aller vous plaindre au autorite Quant c e journal est antisemite en Israel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *