Gare Saint-Charles. Après la tuerie de Marseille, l’exemple israélien revient en force.

Après la tuerie de Marseille, l’exemple sécuritaire israélien revient en force dans les médias français. Après l’attentat de Nice, l’ambassade d’Israël avait écrit une synthèse de la presse française sur le mode d’action israélien. Les mots utilisés dans cette synthèse sont presque identiques à ce que l’on entend ce jour sur BFM et autres médias :

Article de l’Ambassade d’Israël : « Dans toutes les villes d’Israël, indique le journal Libération « il n’y a pas un lieu public qui ne soit pas sécurisé. Impossible de pénétrer dans la moindre administration, hôpital, cinéma, centre commercial ou encore supermarché sans subir un contrôle

D’autre part, ajoute La Croix  « les Israéliens ont appris à s’accommoder de la violence : ils se sont résignés aux portiques de sécurité et à la fouille des sacs devant les centres commerciaux, les cinémas ou les écoles, ainsi qu’aux caméras de surveillance. Depuis des décennies, les vols d’El Al (la principale compagnie aérienne israélienne) et l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv sont hypersécurisés. ».

 

Lire la suite sur israelvalley.com