France: Antisémitisme et une claque, à la caisse du supermarché

Antisémitisme gratuit à la caisse. Un prévenu accusé de violences en état d’ivresse et d’injures publiques à connotation raciale a été jugé devant le Tribunal de Rouen (Seine-Maritime), le 13 octobre 2017.

C’est le 5 septembre 2015 que Mickaël Fauvel, 34 ans, attend de payer ses achats à la caisse d’un supermarché de Canteleu. Devant lui, la victime, à laquelle il demande de lui céder sa place compte tenu du peu d’articles qu’il présente.

Ne sachant trop comment réagir, celle-ci ne répond pas et le prévenu s’impatiente, jusqu’à ce qu’une  » pulsion irréfléchie », dira la partie civile, l’amène à proférer des propos insultants et clairement antisémites à l’encontre de la victime, qui ne réagit toujours pas mais se voit recevoir une énorme claque au visage, tout en insultant la caissière, laquelle, interloquée, ne sait que faire. Puis le prévenu s’enfuit dans la galerie marchande, rejoint un véhicule dont on relève la plaque minéralogique.

La police, avertie, n’a pas de mal à retrouver le domicile du propriétaire de la voiture, qui n’est autre qu’une amie du prévenu, lequel est interpellé à son domicile. Amené au Commissariat, il reconnaît les faits à minima et s’excuse lorsqu’on lui montre la bande de vidéo surveillance du magasin qui confirme son délit.

Une plainte est néanmoins déposée par la victime, et on note chez le prévenu un casier judiciaire qui fait mention d’une condamnation qui lui a déjà valu de la prison ferme. Pour la partie civile,  » les injures sont gratuites et inadmissibles ». Pour le Ministère public,  » ce contexte d’antisémitisme décomplexé est nauséabond ». Reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, le Tribunal le condamne à trois mois de prison ferme à l’audience du vendredi 13 octobre 2017.

Source: tendanceouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *