Fin de non recevoir au sultan turc de la part de l’Autriche

L’Autriche ne goûte guère de se voir instrumentaliser à des fins électoralistes par M. Erdogan. « Le président turc peut venir en Europe et en Autriche pour des visites officielles bilatérales, mais pas pour exporter la campagne électorale turque en Autriche« , a-t-il déclaré dans un message sur son compte Facebook.

Sebastian Kurz a précisé qu’un éventuel meeting du chef de l’État turc en Autriche accroîtrait les « clivages » et les « tensions » au sein de la communauté turque du pays. Quelque 360 000 personnes d’origine turque vivent en Autriche.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a annoncé mi-février que Recep Tayyip Erdogan entendait se rendre en Europe dans le cadre de sa campagne référendaire, sans toutefois préciser dans quels pays selon la RTBF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.