Faire son Alya est un acte d’accomplissement

Zeev Bielski est maire de Raanana est ex président de l’Agence juive. Il met en parallèle dans cette analyse le besoin viscéral et spirituel de tout Juif de réaliser son Alya et les nécessités sécuritaires qui se dégagent de l’antisémitisme européen.

« L’horrible incident qui a eu lieu à Bruxelles durant lequel deux enfants et une femme ont été blessés dans un incendie il y a deux jours m’a ramené en 2005. Je venais d’être nommé à la tête de l’Agence juive et accompagnais Ariel Sharon, alors Premier ministre d’Israël, dans un voyage à Paris. Cela faisait des années qu’un Premier ministre israélien n’avait pas mis les pieds en France. Sharon devait rencontrer le président Chirac et la communauté juive de Paris. »

« Plusieurs conseillers avaient suggéré à Sharon de ne pas inciter les Juifs de France à émigrer en Israël, car cette annonce serait peu diplomatique. Sharon hocha la tête avec confiance et, s’adressant à plus d’un millier de Juifs, il leur dit : « Venez, venez en Israël ! » Je l’ai regardé avec étonnement. N’avait-il pas pris en compte les avertissements de ses conseillers ? Puis il m’a expliqué que le but ultime, amener les Juifs du monde entier en Israël, est plus important que tout code diplomatique. Le message a été très clair pour nous tous et nous montre notre tâche aujourd’hui, car notre travail n’est pas terminé, nous devons continuer à ramener des Juifs en Israël. »

Les événements de Bruxelles cette semaine et les innombrables incidents dirigés uniquement contre les Juifs ont aggravé la situation. Ce ne sont plus des événements marginaux, nous allons vers une escalade de la violence. En France les maisons des Juifs sont verrouillées quand les enfants rentrent de l’Ecole et porter une Kippa ou un Tzitzit peut s’avérer être un acte mortel. La vie en France, mais aussi dans toute l’Europe est devenue insupportable. Ces souvenirs nous ramènent vers un passé douloureux, mais aujourd’hui, les Juifs ont un refuge : Israël, le seul Etat Juif au monde ! »

« Le Juif a besoin de se réaliser, aussi bien sur le plan matériel et familial, mais aussi spirituel. Ses convictions religieuses prendront leur sens, et son questionnement aura plus de force en Israël. Parce qu’il accomplira ses gestes rituels à leur juste mesure et ses questions auront les réponses dont il a besoin. Vivre sur sa terre au milieu de son peuple est une dimension à laquelle il n’a pas encore goûté, mais qui est incomparable pour un Juif. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *