« Faillite de la morale » : Pas de peine de mort pour le meurtrier de Dalia Lemkos

Le tribunal militaire de Ofer, au nord de Jérusalem, a condamné le terroriste arabe, qui a assassiné Dalia Lemkos de Tekoa en novembre dernier, à deux peines à perpétuité, rejetant la demande de la famille qui exigeait la peine de mort. Le terroriste, Maher Al-Hashalmoun de Hébron, a couru au devant de Dalia Lemkos qui se trouvait à un arrêt de bus devant Alon Shvut, dans la région du Goush Etzion en Judée, et la poignarder à mort. Il a ensuite attaqué deux autres Israéliens avec le même couteau, infligeant des blessures avant d’être neutralisé et appréhendé.

« Nous avons décidé de condamner l’accusé à deux peines de prison à vie, l’un pour l’assassinat de la personne décédée et le second pour ses tentatives d’assassiner d’autres personnes. Ces peines ne sont pas assez pour offrir un réconfort à la famille du défunt, mais elles sont suffisantes pour dénoncer et exprimer le dégoût des actes de l’accusé, » a confirmé le juge du tribunal.

Le procureur Yossi Fuchs, président du Forum juridique pour Israël, a répondu à la décision en disant, « le fait que la peine de mort n’ait pas été décrétée contre le meurtrier de Dalia Lemkos est un échec et une faillite morale. »

« L’avocat général militaire a rejeté notre demande de peine de mort pour les terroristes, conformément à l’autorité du tribunal militaire. Les assassins terroristes sont libérés pour des raisons politiques et reviennent. Pour le bien-être des citoyens d’Israël, le ministre de la Défense et le Cabinet doivent changer la politique. »

La mère de Dalia Lemkos, Brenda, a dit cette semaine que la famille a demandé la peine de mort pour le meurtrier de sa fille, soulignant « sa vie ne vaut rien, il ne s’attendait pas à vivre après l’attaque, et il le fera de nouveau. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *