Facebook n’aime pas coopérer avec la police israélienne

Critiqué en Israël pour son rôle dans la diffusion de la haine et pour être le porte-voix des terroristes, le réseau social Facebook apparaît aussi peu coopératif avec la police israélienne. « La police a demandé à Facebook de fournir des informations sur des enquêtes sensibles un certain nombre de fois, et Facebook a refusé de le faire », a révélé le conseiller juridique de la police israélienne Liat Killner. Ce dernier s’exprimait au forum des sciences de la législation nationale, et de la technologie de l’Association du barreau d’Israël jeudi dernier à Tel Aviv.

Il a ajouté: « sur des questions comme la pédophilie, il existe une coopération, mais dans beaucoup d’autres enquêtes, il est beaucoup plus difficile de coopérer, et l’étendue de la coopération dépend du type de la demande formulée à Facebook. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *