Eyal Gelman : « Le bébé ne sera jamais en mesure de t’embrasser »

Un homme de 30 ans, résident de Karmei Tzur et père de deux enfants, le capitaine Eliyav Gelman, a été tué mercredi après-midi lors d’une attaque terroriste dans le Goush Etzion Junction, à une une station d’auto-stop très fréquentée au sud de Jérusalem. Eliyav Gelman a été inhumé mercredi soir au cimetière de Kfar Etzion, dans le carré militaire.

L’attaquant, un professeur de mathématiques du village arabe de Dura qui a approché Gelman et un groupe de soldats en brandissant un couteau, a été blessé par balle par les forces de sécurité sur le lieu de l’attaque. Une balle perdue, cependant, a frappé Gelman, le blessant mortellement.

Des milliers de personnes ont rejoint le cortège funèbre transportant Gelman à sa dernière demeure. Le ministre Zeev Elkin (Likoud), le député Motti Yogev, et des hauts dirigeants de l’armée étaient tous présents.

Gelman, qui a grandi à Kiryat Arba, laisse derrière lui une femme enceinte et deux fils en bas âge, Yair et Yoav. Jusqu’à il y a un an et demi, il était officier de carrière dans l’armée de l’air, avant prendre la voie du secteur privé. Son frère, Eyal, a décri la perte de la famille et les luttes qu’ils auront à affronter maintenant pour faire face à son absence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *