Expert militaire: Israël doit investir pour réagir à la vente de missiles russes à Téhéran

L’aviation israélienne doit dépenser des sommes considérables pour développer les moyens de faire face avec succès au système de défense aérienne de fabrication russe S-300, selon un ancien officier supérieur de l’armée de l’air. Le brigadier-général de réserve Asaf Agmon, PDG de l’Institut Fisher Brothers des études stratégiques de l’Air et de l’Espace à Herzliya, a décrit les missiles russes S-300 comme «l’un des systèmes de défense aérienne les plus avancés dans le monde. Ce système sera un défi à surmonter. Son arrivée constitue un changement important dans notre région « . M. Agmon a coordonné les opérations Moïse et Salomon pour rapatrier les Juifs éthiopiens en Israël, et dirigé le Département des opérations spéciales de l’Armée de l’air israélienne. Il a également servi pendant cinq ans en tant que commandant d’escadron, en prenant part à de nombreuses opérations spéciales. « Tsahal a surmonté plusieurs menaces complexes, et saura faire face à celle-ci », a déclaré M. Agmon. « Cela dépendra avant tout du budget disponible concernant les équipements, la formation et l’adaptation opérationnelle des systèmes à cette nouvelle menace » a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *