Euro 2016: chasse aux islamistes parmi les agents de sécurité du stade

Des individus radicalisés seront-ils présents aux abords des stades pour assurer la sécurité des spectateurs lors de l’Euro de football ? Pour le savoir, la DGSI passé au crible 3.500 personnes, employés d’entreprises privées qui assureront la sécurité lors de l’évènement. « C’est-à-dire qu’elle a passé la majeure partie des salariés des PME travaillant dans le secteur de la sécurité et recrutée pour l’organisation de l’Euro de football dans le fichier Cristina », une base qui répertorie des individus impliqués dans des activités extrémistes, susceptibles d’atteinte à la sûreté de l’Etat ou encore de commettre des actes terroristes. Le Point révèle que les fonctionnaires ont constaté que 82 individus sur les 3.500 « criblés » sont inscrits dans cette base de données, à laquelle seule la DGSI a accès. Cela ne signifie pas qu’il s’agisse de 82 islamistes, précise Le Point. Outre les menaces terroristes, les services de renseignements ciblent également les hooligans à l’idéologie d’extrême droite. Certains hooligans européens auraient ainsi l’intention de s’attaquer à des musulmans à l’occasion des compétitions sportives. Les supporters turcs figurent parmi les cibles désignées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *