États-Unis : un suspect interpellé pour menaces contre des centres juifs

Un homme suspecté d’avoir lancé de fausses alertes à la bombe contre des établissements juifs aux États-Unis a été interpellé vendredi à St. Louis, au Missouri, les premiers éléments de l’enquête indiquant qu’il souhaitait ainsi compromettre une ancienne petite amie. Juan Thompson, 31 ans, aurait contacté plusieurs centres juifs et écoles juives ainsi que les bureaux new-yorkais de l’ONG juive Anti-Defamation League (ADL) pour prévenir de la présence d’explosifs, selon un communiqué du procureur fédéral du district sud de l’État de New York, Preet Bharara.

Certaines alertes ont été faites au nom de l’ancienne petite amie du suspect, qui a rompu avec lui en juillet 2016, semble-t-il pour tenter de la compromettre par rancoeur.

Les recherches effectuées sur la foi de ces huit alertes distinctes n’ont permis de découvrir aucun engin explosif. Le suspect a ensuite posté plusieurs messages sur son compte Twitter pour dénoncer les prétendus agissements de son ancienne petite amie, qu’il a qualifiée d’« antisémite ».

Ces alertes étaient le point d’orgue, selon les enquêteurs, d’une campagne de harcèlement lors de laquelle Juan Thompson avait notamment contacté l’employeur de la jeune femme pour l’accuser de divers maux. Le suspect devait être présenté vendredi à un juge en vue de son inculpation. À ce stade, le procureur n’a retenu contre lui que le chef d’accusation de cyberharcèlement, mais il a précisé que l’enquête se poursuivait.

Juan Thompson est un ancien journaliste, qui a travaillé pour le site d’information The Intercept de novembre 2014 à janvier 2016, avant d’être remercié pour avoir utilisé des sources fictives et inventé des citations. Le jeune homme, qui couvrait notamment la justice américaine, avait été jusqu’à créer des comptes de messagerie électronique sous de fausses identités pour laisser croire qu’il s’agissait de sources.

Dans un communiqué publié vendredi sur le site, The Intercept s’est dit « horrifié » d’apprendre l’interpellation de Juan Thompson et les accusations qui pesaient contre lui. Une centaine de centres et d’établissements scolaires communautaires juifs dans 33 états ont rapporté des alertes à la bombe et des menaces depuis le début de l’année.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *