Erdan admet qu’il n’y a aucune preuve dans le cas de l’incendie à Douma

Le ministre de la Sécurité interne, Gilad Erdan (Likoud), affirme vendredi matin que la police ne dispose d’aucune preuve pour juger les suspects juifs, puis il avoue que les avocats se plaignent de violations des droits durant l‘enquête sur l’incendie criminel au village arabe de Douma en juillet.
Plusieurs jeunes juifs avaient été arrêtés pour de vagues soupçons de participation.

Erdan admit que les sources de sécurité ne disposent pas suffisamment de preuves pour mettre les jeunes juifs en accusation.

« Il n’y a pas beaucoup d’enquêtes qui méritent cette haute priorité comme l’enquête sur les meurtres qui ont eu lieu dans le village de Douma, et les services de police et de sécurité général ont avancé dans cette enquête« , a déclaré Erdan sur la radio de l’armée. « Nous faisons tout pour obtenir des preuves pour permettre un procès et une présentation des actes d’accusation« , a ajouté le ministre.

La presse israélienne s’est acharnée à juste titre sur la police qui a inculpé un jeune juif, qui l’a présenté au tribunal, puis a été récusée par le juge qui a déclaré aux enquêteurs : « Votre inculpation est inacceptable parce que vous avez extorqué des aveux à ce jeune en employant la force. » Le monde attend des coupables juifs et le gouvernement, pour des raisons d’Etat, veut leur offrir des têtes juives, mêmes innocentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *