Épidémie, ça suffit avec l’hystérie. Par Sivan Rahav Méir

Il est impossible de vivre constamment dans l’hystérie. Ces derniers jours, on entend de plus en plus de personnes décrivant des scénarios apocalyptiques ou vivant avec la peur d’une catastrophe imminente.

L’hystérie est de mise chez certains. Le rabbin ‘Hagaï Londin enseigne dans la Yechiva de Sderot, une ville qui a, malheureusement, appris à vivre depuis des années sous la menace permanente de roquettes. À la lumière de son expérience, il écrit comment nous devrions nous comporter aujourd’hui:

César est associé à la phrase arrogante « Veni, Vidi, Vici – Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu ». Depuis cette époque et jusqu’à nos jours, nous voulons remporter tous nos combats par KO. C’est également ainsi que récemment, nous pensions en Israël avoir vaincu le Corona, mais voilà… Dans le monde réel, les combats se gagnent par points, par de petites victoires accompagnées également par de petites défaites. Le monde progresse lentement mais sûrement, et nous devons être prêts à l’effort et au sacrifice. Pas au sprint mais au marathon.

Exactement de la même manière que chacun de nous apprend à vivre avec ses pulsions et ses faiblesses, qui ne disparaissent pas, cette période nous apprend à vivre en coexistence avec le Corona, dans le long-terme. Forger sa personnalité. Développer son caractère et acquérir les vertus de patience et de retenue. Cela exige un effort constant: porter un masque, garder nos distances et, surtout, continuer à construire une vie emplie de foi et d’optimisme. Ça suffit avec l’hystérie et le désespoir.

Une pensée sur “Épidémie, ça suffit avec l’hystérie. Par Sivan Rahav Méir

  • Avatar
    11 juillet 2020 à 14 h 03 min
    Permalink

    ne faisons pas la fine bouche, le pire est ici évité, l’essentiel est que l’auteur nous dit qu’il faut porter un masque et garder les distances mais, devant ce martial « ça suffit avec l’hystérie », soudain le doute m’étreint : n’aurait-on ici point peur que le thème du Covid-19, en persistant dans la conversation, ne vienne faire concurrence aux bondieuseries ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *