Heureux comme un Israélien en Israël

 

Ce n’est plus un scoop. En matière de bonheur, santé et richesses, l’Etat hébreu fait plutôt bonne figure au niveau mondial, affichant de bonnes performances comparées à celles des autres pays développés. Mais qu’est-ce qui rend si heureux les Israéliens ?

Vous avez dit heureux ? On l’a dit, écrit et répété. L’année passée, Israël s’est classée au 11e rang mondial du bonheur, grâce à son PIB par tête, son niveau de soutien social et son espérance de vie. A titre de comparaison, les Etats-Unis se classent au 18e rang.

Autre domaine d’excellence pour l’Etat juif : celui de la santé. Selon le dernier rapport de Bloomberg, Israël se hisse au 10e rang mondial (sur un total de 169 pays), creusant l’écart de 25 places avec les Etats-Unis

Troisième source de fierté : Israël a été classé pour la troisième année consécutive au huitième rang des pays les plus puissants au monde, selon une enquête réalisée chaque année par US news & World Report.

La recette du bonheur made in Israël

Pour un si petit pays, voilà qui suscite de nombreuses interrogations.  Mais plutôt que de se perdre en conjectures, voyons plutôt ce qui rend les israéliens si heureux. Quel est la recette du bonheur made in Israël ?  Une enquête sur le sujet vient de paraître dans le magazine familial israélien « Michpaha ».

Alors… quels sont les six critères les plus importants dans la vie des Juifs israéliens ? L’enquête le révèle : Santé, satisfaction personnelle, vie de famille, éducation, revenus et statut social, emploi et logis. Les Arabes israéliens citent les mêmes critères mais dans un ordre différent : pour la minorité arabe en Israël, l’éducation et l’emploi viennent avant la satisfaction personnelle et la vie de famille.

Ces résultats sont le fruit d’une étude du „Haredi Institute for Public Affairs“ qui a interrogé un millier de personnes sur les facteurs conditionnant la qualité de leur vie.

Si l’on se réfère aux études réalisées à l’échelle domestique, le pays affiche aussi un bilan flatteur sur plusieurs fronts. Le « rapport de la nation 2018 », publié par le Centre de recherches Taub, cite ainsi la vigueur de la croissance économique, tout comme la progression des salaires, sans oublier le niveau du taux d’emploi qui a atteint en 2019 un niveau historiquement bas en Israël : 3,4%

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *