Enorme business en Israël : les paris et jeux de hasard.

L’Israélien a tendance à dépenser beaucoup d’argent dans les paris et jeux de hasard. En Israël, le secteur du jeu est un des plus importants des pays de l’OCDE et il ne cesse de s’étendre : en 2016, il engrangeait 2,5 milliards d’euros.

Aujourd’hui, le gouvernement israélien cherche à freiner l’essor de ce marché : les machines à sous sont en passe d’être interdites (même si la Cour suprême a provisoirement suspendu d’interdiction à la demande des distributeurs) et les paris hippiques sont aussi en passe d’être mis hors-la loi.

Les députés israéliens ont décidé début 2017 :  les paris sur les courses hippiques seront mis hors-la-loi. La commission des Réformes de la Knesset avait discuté de la proposition du gouvernement de limiter les jeux et paris en Israël. Après avoir interdit les machines à sous, ce sont les paris sur les courses hippiques qui seront mis hors-la-loi.

C’est en 2011 que la Knesset a autorisé les paris sur les courses hippiques. Comme de telles courses n’existent pas en Israël, le joueur mise sur des courses qui ont lieu dans des pays étrangers, notamment en Angleterre et en Irlande.

 

Lire la suite sur israelvalley.com