Énième réconciliation palestinienne, le Hamas lâche du lest

Le Hamas est prêt à discuter de la formation d’un gouvernement de réconciliation avec ses rivaux du Fatah, a annoncé dimanche le mouvement palestinien. Il est également disposé à organiser des élections générales.

Le Hamas, qui dirige la bande de Gaza, précise dans un communiqué publié dimanche qu’il restituera le pouvoir dans cette portion de territoire au gouvernement d’union. Il ajoute que l’administration, représentée par un « conseil administratif », qu’il y a mise en place sera dissoute.

Une réconciliation purement symbolique entre « ennemis de la bande de Gaza » ! Et de remarquer que l’on n’est jamais si bien « desservi » que par soi-même ! Il s’’est imposée l’idée d’organiser le Mercredi 14 septembre 2017 une sorte de cérémonie publique, la remise (bidon !) d’un certificat de bonne conduite, une attestation d’accommodement entre ennemis présumés irréductibles.

(Ce sont eux qui le disent, le redisent le répètent et le déclinent sur tous les tons : Vedette d’un nouveau monde virtuel, cette cérémonie de réconciliation est avant tout symbolique) …

Mohamed Dahlan pose ses conditions

« Le message d’une réconciliation en marche est surtout important en termes de communication, se doit d’avouer l’un des médiateurs de ces clans rivaux, adressé d’une part à l’Autorité palestinienne à Ramallah – qui cherche à isoler tant le Hamas que Mohammed Dahlan – et d’autre part à l’Egypte qui a fait de cette réconciliation la première des conditions à la levée du blocus qu’elle impose à la bande de Gaza ».

Ce qui l’obligera à reconnaitre que seulement 14 familles ont été « indemnisées » à ce jour. 14 familles à avoir reçu la « modique somme de 50 000$ » en compensation de la perte d’un de leurs proches dans les combats qui ont opposé les forces du Fatah à celles du Hamas dans ce territoire palestinien en 2007.

Dix ans après ces combats meurtriers qui ont conduit à la division des territoires palestiniens, l’heure est au rapprochement entre le mouvement islamiste désormais au pouvoir à Gaza et Mohammed Dahlan, l’ancien homme fort du Fatah gazaoui, désormais exclu du parti du président Mahmoud Abbas.

Pour ce faire, les deux camps ont donc mis en place, début septembre, un comité chargé de panser les plaies des combats fratricides de juin 2007 de façon sonnante et trébuchante suivi de peu par cette cérémonie de « réconciliation », afin de montrer que le processus est bien entamé, que de premiers résultats ont été obtenus.

Seulement 14 familles sur un nombre infiniment plus considérable, « le nombre de victimes se comptant au « minimum par centaines » ?  Pour tout israélien raisonnable, que ce comité de réconciliation soit loin d’être opérationnel doit être considéré comme une chance inespérée ! Il est tellement facile d’imaginer la force décuplée d’adversaires qui seraient alors et sans problèmes tous unis comme des frères à l’encontre de l’ennemi commun………..

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *