En route pour accoucher, ils sont bloqués par un policier « autiste »

Tsvika et Sarah Zichel sortaient du cabinet de leur médecin traitant qui avait décelé chez Sarah, enceinte au neuvième mois, une bactérie susceptible de provoquer une méningite et donc de se révéler dangereuse pour le bébé. Le verdict est tombé : « courez vite à l’hôpital, il faut accoucher immédiatement ! », leur a lancé le gynécologue.

Ce qu’ils font. L’ambulance locale étant indisponible, ils quittent précipitamment la ville de Beit Shemesh et prennent la direction de l’hôpital Ein Karem à Jérusalem. La circulation est dense, et Tsvika décide à un embranchement, de dépasser deux camions qui ralentissaient les automobilistes. « Je n’ai pas mordu sur la ligne blanche, j’ai simplement dévié vers une bifurcation qui donnait la possibilité de tourner à gauche, la voie était plus large et j’en ai profité pour doubler », affirme- t-il.

L'agent de police photographié par Tsvika
L’agent de police photographié par Tsvika

Mal lui en a pris. Un policier stationné non loin de là les repère et leur fait signe de se ranger sur le bas-côté. Immédiatement Tsvika lui explique la situation, mais l’agent ne veut rien entendre et sort son carnet de contravention. « Vous allez attendre patiemment, je vous dresse une contravention », leur rétorque-t-il  indifférent au drame du jeune couple, avant de s’éloigner de quelques mètres.   Tsvika le rappel et ouvre la porte arrière ou Sarah, lui tend l’ordonnance du gynécologue réclamant une hospitalisation immédiate.

L’agent poursuit son œuvre et reste muet

Rien n’y fait, l’agent poursuit son œuvre et reste muet. Ce n’est que lorsque Sarah éclate en sanglot que le policier semble réfléchir à la situation, il se ravise et magnanime s’engage à envoyer la contravention par courrier.  10 minutes se sont écoulées avant que le représentant de la loi ne comprenne qu’il y avait urgence.

La direction de la police, contactée par la presse sur cette affaire indique dans un communiqué que « l’agent a repéré un véhicule dont le conducteur mettait en danger ses passagers et représentait un danger pour les autres. Il a agi conformément aux instructions et a immédiatement proposé d’envoyer la contravention par voie postale, lorsqu’il a compris la situation d’urgence ».

Epilogue : Tsvika et Sarah, sont malgré ces dix minutes d’incompréhension, parents d’une jolie petite fille, qui sera sans doute l’aînée d’une longue lignée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *