En Israël, que fait la vendeuse lorsqu’un non-voyant ne peut payer ?

 

Voici le récit que nous envoie un fidèle lecteur de Coolamnews. Nous reproduisons intégralement ce beau témoignage. Continuez à nous envoyer vos « belles histoires » sur [email protected]

C’était il y a une semaine de cela. Avec ma mère, nous sommes venus choisir un habit dans le grand canyon (centre commercial) de Haïfa. Nous entrons dans l’enseigne « Castro men ». Près de nous, un non-voyant est aidé par un vendeur affable. Ce dernier lui décrit chaque habit et le conseille avec une grande bienveillance. Nous faisons nos achats et au bout d’un moment, nous retrouvons le non-voyant à la caisse juste devant nous. Ce qui va se passer nous à particulièrement ému.

Le vendeur conduit son client à la caisse ou se trouvent deux employées. L’une d’entre elles fait passer ses articles puis lui annonce qu’il doit régler la somme de 200 shekels (60 euros environ). L’homme présente sa carte de crédit, mais elle ne fonctionne pas. Étonné, il sort une seconde carte qui elle aussi est refusée par la machine.

Posté en retrait,  je constate que son compte n’est pas crédité. C’est en tout cas ce qu’indique l’appareil des cartes de crédit. La caissière a la délicatesse de lui dire que l’appareil ne fonctionne pas, elle ne lui révèle pas la raison du refus de paiement. Le non-voyant est embarrassé. Il tente de joindre un correspondant au téléphone (son banquier ?) mais de longues minutes s’écoulent et personne ne lui répond.

« Tout est rentré dans l’ordre », dit elle au non-voyant

C’est alors que j’aperçois une caissière qui sort deux billets de 100 shekels de son portefeuille, les dépose dans la caisse et remet sa facture au client qui ne se doute de rien :

« Ah ? Ma carte fonctionne à présent ? » interroge-t-il.

« Oui, c’était un dysfonctionnement de nos appareils. Tout est rentré dans l’ordre », rétorque cette employée au grand cœur.

Visiblement satisfait, l’homme récupère ses achats, nous l’avons suivi des yeux (embués), jusqu’à ce qu’il quitte le magasin.

Puis avec les autres clients qui ont assisté à la scène, nous avons félicité cette jeune fille.

Cette jeune fille merveilleuse qui n’a pas voulu faire rougir son client aveugle. Cette jeune fille merveilleuse qui a agi en toute discrétion, qui n’a pas hésité à régler la note… et qui a refusé en bloc, que nous participions à son don. Quelle belle personne !

Youval. Un lecteur de Coolamnews 

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

3 pensées sur “En Israël, que fait la vendeuse lorsqu’un non-voyant ne peut payer ?

  • Avatar
    14 décembre 2019 à 0 h 14 min
    Permalink

    Mazal Tov, A la personne au Grand Cœur.
    Employée de « Castro men ».
    Au grand canyon (centre commercial) de Haïfa.

    Répondre
    • Avatar
      1 juillet 2020 à 20 h 20 min
      Permalink

      voilà assurément une histoire qui est belle mais l’utilisation qui en est ici faite à des fins de propagande communautariste est : sordide

      Répondre
      • Avatar
        2 juillet 2020 à 12 h 19 min
        Permalink

        Si je peux me permettre c’est votre réponse que je trouve sordide car en effet dans notre Monde d’aujourd’hui mettre en avant les bonnes actions plutôt que les mauvaises qui inondent la Société est une bonne chose … Par contre je pense que le fait d’avoir précisé le nom et la ville du magasin aurait dû permettre à cette Enseigne de rembourser cette bienveillante caissière et plus encore car je suis persuadée que le public sera sensible comme je viens de l’être .

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *