En Israël plus qu’ailleurs, « Super Lune » devait être le soleil de cette nuit ! Par Bely.

Celle qu’on appelle « Super Lune » devait être le plus extraordinaire des phares, une boule de lumière visible une fois la nuit tombée de partout dans le monde, avec une prédilection pour le ciel d’Israël !

C’était promis, elle devait être cette boule de lumière intense seule capable d’éclairer l’obscurité, (« nuit noire » dès 17 heures dans cette partie du Moyen-Orient), une parenthèse spéciale ouverte sur le lundi 14, refermée sur le mardi 15 novembre 2016.

Et ceux qui avaient annoncé ce phénomène sont des scientifiques qui n’ont rien à voir avec une quelconque madame Soleil, cette vedette incontournable en son temps soit, mais dans le domaine des prédictions et non des prévisions !

Et pourtant….

Pascal Descamps, de l’Observatoire de Paris d’expliquer à l’AFP : il doit se produire lundi un phénomène appelé « super Lune », avec la concomitance de deux phénomènes astronomiques exceptionnels : la phase de pleine lune tombera presque au moment où l’astre, dont l’orbite est elliptique, atteindra son périgée, son point le plus proche de la Terre…

Ces « super lunes » reviennent tous les 1 an et 48 jours. « Mais il y a des’ super lunes’ plus super que d’autres », note encore l’astronome français.

« Et lorsqu’elle apparaîtra, tous les observateurs auront l’impression que la lune est beaucoup plus grande et plus brillante que la normale, quasiment une géante ».

Et pour cause ! Lundi, elle était à « seulement » 356 509 km de la Terre (pour une distance moyenne de 384 400 km). « Il faut remonter au 26 janvier 1948 pour avoir une super Lune dont la distance avec la Terre soit plus petite », explique Pascal Descamps. Et il faudra attendre le 25 novembre 2034 pour que la lune se rapproche davantage de nous, d’où ce nom de « super extra lune » !

En réalité, elle s’est montrée juste un tout petit peu plus normale que prévue, ce qui ne nous a pas empêchés d’apercevoir à sa surface des visages, des animaux, des lacs, des mers, de bizarres silhouettes de géants. « Et comprendre pourquoi nos lointains ancêtres ont pu imaginer voir tant de choses sur la lune », note Mark Bailey, directeur émérite de l’Observatoire d’Armagh, en Irlande du Nord.

On en avait prédit des monts et merveilles. Elle devait être, vue de ma fenêtre en Israël, la plus extraordinaire depuis 70 ans ! Ce qui s’est avéré exact, c’est que l’astre a vraiment brillé quand il s’est élevé à l’est vers 17h00. Ce que nous avons constaté à l’œil nu bien mieux qu’avec jumelles ou télescope.

Mais, cadeau supplémentaire spécifique à Israël, nous nous sommes régalés de ce qui reste néanmoins une splendeur, habillés léger dans la douceur estivale d’une mi-novembre ici en Eretz, ne pouvant oublier combien dans le même temps il fait un froid glacial et/ou il pleut à torrent en Europe….

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *