En Israël, la popularité des généraux ne s’est jamais démentie. Benny Gantz, 59 ans.

 

Une soirée estivale sur le port de Jaffa. Un grand type aux airs patriciens cerné par un entourage aux aguets longe lentement le quai, feignant l’indifférence aux fêtards attablés aux terrasses. «Tiens, v’là le futur Premier ministre», lance-t-on. L’homme en question est Benny Gantz, 59 ans, ex-chef d’état-major de Tsahal, chef de guerre à Gaza en 2012 et 2014, celui qui a pris Gilad Shalit dans ses bras à sa libération. « Lire la suite sur israelvalley.com