En 2016, le numéro 2 de la FIDH était… un terroriste palestinien !

La Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) est une organisation non gouvernementale qui lutte pour la protection des droits humains à travers le monde. Par « droits humains », il faut comprendre qu’elle défend tous les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels tels que définis dans la Déclaration universelles des Droits de l’Homme. Un combat noble et important, d’où l’importance que ses membres et représentants soient irréprochables dans leurs actions présentes et passées, sur leurs réseaux, leurs relations et leurs implications militantes.

Pour mener à bien sa mission, la FIDH affirme, sur son site internet, avoir pour éthique l’indépendance et l’objectivité.

Pourtant, un détail (et non des moindres) vient contredire cette éthique et pointe directement l’un de ses membres. Il s’agit de l’ex vice-président de la FIDH, nommé secrétaire général en aout 2016 : Shawan Jabarin. Ce dernier est aussi le directeur général de l’association Al-Haq qui a participé, par exemple, à publier un rapport dévoilant les liens entre cinq établissements bancaires et d’assurances français et les colonies israéliennes. Ces liens permettraient, en autre, le maintien et le développement des colonies.

 

Lire la suite sur jssnews.com