“En 1942, Adolf Hitler trouvait déjà certaines vertus au djihad islamique”

Nul ne sait où il va, s’il ne sait d’où il vient. Tel est l’enjeu de l’histoire : apprendre à observer le passé pour mieux comprendre le présent et tenter d’anticiper l’avenir. Une tâche rendue possible parce que l’histoire se répète – au moins deux fois, sinon plus. “La première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce”, précisait Karl Marx. Nous pouvons en rire, mais la farce perd de son mordant s’il s’agit de vivre à nouveau les moments les plus sombres de notre histoire. Extrait de “L’histoire se répète toujours deux fois” de Dimitri Casali et Olivier Gracia, publié aux Editions Larousse. ½

 

Lire la suite sur lemondejuif.info