Elles témoignent: L’examen pour les infirmières

Karen Guez est infirmière, Sarah Assor, sage-femme. Elles sont toutes les deux venues de France, animées par un idéal sioniste et se sont retrouvées confrontées aux obstacles pour pouvoir exercer leur métier sur leur terre.

Elles témoignent pour LPH de leur parcours, de leurs difficultés et de leurs espoirs. 

Karen Guez

« Je ne regrette rien »

Karen a obtenu son diplôme d’infirmière en France en 1984. En 1999, elle passe un diplôme de cadre infirmière. Forte d’une expérience de plusieurs années, elle décide en 2000 de faire son alya.  »J’ai été dopée par les discours de l’Agence Juive à l’époque. On nous donnait l’impression que tout serait facile et qu’Israël accueillerait l’infirmière que j’étais ». La réalité est toute autre, Karen comprend rapidement que son diplôme français n’est pas reconnu et qu’il lui faudra tout recommencer.Lire la suite sur lphinfo.com