Elle fait danser les mourants dans les hôpitaux israéliens

 

On l’a surnommé la folle des hôpitaux. Cette femme se rend chaque matin dans les hôpitaux israéliens. Elle choisit les départements les plus déprimants et elle se met à danser.

Pour faire danser les mourants, son nom est prédestiné : Simha…la joie en hébreu. Elle s’est donné pour mission de réjouir ceux qui n’ont plus longtemps à vivre. Et sa joie est communicative. Elle fait irruption dans les services d’urgences, de gérontologie et de soins palliatifs.

Je vois des mourants qui reprennent vie

« Ce matin, je suis allé au service de dialyse. En discutant avec le personnel, on m’a indiqué que c’était sans doute la dernière fois pour un vieux monsieur. Avec l’accord de la famille et des médecins, je déclenche ma musique et je m’agite. Oui je m’agite comme pour briser les murs », confie Simha avant de poursuivre. Les mouroirs deviennent soudain des salles de résurrection. Je vois des malades amorphes et qui reprennent vie, qui remuent les bras et les jambes. Je suis convaincue que le pouvoir de la joie guéri ».

« Aujourd’hui, la joie a peut-être prolongé la vie de cet homme de quelques jours, on a gagné » conclue Simha. Folle ? peut-être d’amour, mais certainement géniale !

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *