Élisabeth Badinter sur l’antisémitisme : “Ne laissez pas les juifs mener seuls ce combat”

La philosophe Élisabeth Badinter s’émeut de la non-mobilisation face aux violences antisémites des dix dernières années. Et analyse les changements politiques qui l’expliquent. Réticente jusqu’à présent à s’exprimer sur l’antisémitisme en France, Elisabeth Badinter a éprouvé le “besoin de parler après le meurtre de Sarah Halimi”, en avril, et le silence de la communauté nationale qui a suivi.

Au cours des dernières décennies, vous ne vous êtes jamais exprimée publiquement -que ce soit sous forme d’entretien ou de texte- sur la question de l’antisémitisme. Pourquoi le faire aujourd’hui ?

Ce qui m’a décidée, c’est ce qui s’est passé avec Sarah Halimi. Le silence médiatique et politique qui a entouré le martyr de cette femme [NDLR: rouée de coups pendant une heure puis défenestrée au cri “d’Allah Akbar” la nuit du 4 avril dernier] m’a énormément perturbée.

 

Lire la suite sur lemondejuif.info