Eli Ishaï quitte le parti orthodoxe séfarade Shass et fonderait une nouvelle alliance politique

Après avoir dirigé le parti orthodoxe sépharade pendant plusieurs années, Elie Ichaï a décidé de le quitter samedi soir, dans ce qui apparaît comme un acte de recomposition politique majeure pour Israël. Le dernier acte de ce divorce annoncé est intervenu hier, quand le conseil des sages de la Thora, a ordonné l’annulation de la réunion d’apaisement prévue ce dimanche entre Ishaï et Dhery, l’actuel leader de Shass.

Signe de la défiance entre les deux hommes, Arié Dhéry avait présenté la semaine dernière à Eli Ishaï une liste d’exigences parmi lesquelles la rédaction d’une lettre de démission, utilisée si ce dernier s’attaquait au parti ou à son leader.

Après 14 ans à la tête du parti et 30 ans De militantisme au sein de la formation orthodoxe sépharade, le départ d’Ishaï résonne comme un coup de tonnerre pour le parti Shass, d’autant que les sondages sont au plus bas. Mais si Ishaï quitte le parti, il n’abandonne pas la politique pour autant. Des contacts se sont noués depuis des semaines avec Ouri Ariel, l’actuel ministre du logement, lui aussi en délicatesse cette fois avec  Habayit Hayehoudi de Naftali Benett.

Les deux frondeurs seraient susceptibles de former un nouveau parti qui selon les sondages,  recueillerait 7 sièges à la Knesset. Et d’autres surprises sont annoncées comme par exemple le ralliement éventuel de l’actuel député Yoni Shetbon (Habayit Hayehoudi) qui lui aussi à maille à partir avec Naftali Benett.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *