Ecœurée par le Hezbollah, une journaliste chiite décide de renier publiquement sa foi

Hannan Al-Sabbar est une ancien partisane du mouvement terroriste Hezbollah, devenue l’une de ses plus éminentes critiques. Elle a rédigé un article cinglant en réponse au carnage qui a eu lieu dans la ville syrienne d’Alep au cours des derniers jours, dans lequel plus de 200 personnes ont été tuées.

Mme Al-Sabbar a accusé l’organisation terroriste libanaise de dévier du chemin de Dieu et du chemin des fondateurs du chiisme. «Je ne savais pas qu’un jour je renoncerais à ma société, à ma secte aveugle, l’islam chiite, et au parti [le Hezbollah], que j’ai condamné depuis qu’il s’est impliqué dans la crise syrienne», écrit-elle dans l’article traduit par la MEMRI.

Elle accuse le groupe libanais de ne pas avoir conscience de sa responsabilité dans l’assassinat des enfants d’Alep. Elle explique avoir essayé en vain de trouver une certaine justification aux actions du Hezbollah en Syrie jusqu’à ce qu’elle « ait finalement décidé de se révolter et d’enlever ce faux manteau qu’est le chiisme ».

Mme Al-Sabbar compare les événements d’Alep à la bataille de Karbala en 680, un événement majeur dans l’histoire de l’Islam qui a marqué la séparation entre les chiites et l’islam sunnite. La journaliste pleure les femmes d’Alep en les ocmparant à Zainab, la petite-fille de Muhammad qui fut prise en otage pendant la bataille.

« Alep, j’ai honte devant vous, et je renonce au chiisme et au parti [le Hezbollah] qui soutient celui qui vous détruit », conclut-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *