Echanges tendus entre Paris et Damas: Bachar el-Assad accuse la France de soutenir le terrorisme

Dimanche, le président français a déclaré au cours d’un entretien à France 2 que Bachar el-Assad n’était pas son ennemi, mais « l’ennemi du peuple syrien » et qu’il faudra « lui parler » même s’il devra un jour « répondre de ses crimes ». Le lendemain, lundi, le chef du régime syrien a confié à la presse son sentiment sur la France en affirmant que celle-ci avait été le porte-étendard du soutien au terrorisme dès les premiers jours du conflit qui mine son pays depuis des années.  Aujourd’hui, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian,  a renvoyé Bachar el-Assad dans les cordes… Lire la suite sur tel-avivre.com