Du football ? Le moment est arrivé que vous partiez pour la Mecque. Par le Rav Chemouel Eliahou

Qu’exprime pour vous cette photo ? Je ne connais aucun Juif religieux ou non qui jouerait au football dans une synagogue. Il sentira certainement la sainteté du lieu, même si c’est une synagogue dans un bâtiment préfabriqué et pas à Jérusalem ou en Israël.

Je ne connais aucun Juif qui jouerait au football au Mur Occidental, même si c’est le plus antireligieux du monde. Il sentira la présence divine dans ce saint lieu de prières.
Il est clair pour tout le monde que la sainteté du Mont du Temple est de très loin supérieure à celle de la synagogue la plus sainte qui soit, il y a bien plus de présence divine qu’au Mur Occidental au moment de la dernière tefila (prière) de Yom Kippour. Lorsque je vois de loin ce lieu saint je me remplis d’émotion, d’élévation et d’envie, comme tout le monde.

Il ne fait aucun doute que la sainteté du Saint des Saints est au dessus de tout. Nos Sages nous parlent de Yossef Machita qui était traître à son peuple et est entré dans le Saint pour prendre en butin la Menora pure (le chandelier), et a basculé à cet instant même et a fait techouva (repentance).
J’ai entendu de mon père de mémoire sainte et bénie que l’immense sainteté qui régnait là-bas agissait même sur une personne grossière et traître comme cet homme.

Choc et grande joie

Il y a des gens qui sont comme des ânes par rapport à la sainteté et ne ressentent rien. Il y a quelques années j’étais à l’hôtel des Sept Arcades au mont des oliviers pour Chabat, et j’ai vu par la fenêtre des arabes qui jouaient au football sur le Mont du Temple. C’était terriblement choquant. Par la suite j’ai eu une grande joie. Je me suis dit, ils n’ont pas d’appartenance à cet endroit, c’est pourquoi ils le méprisent tellement. Ils ne comprennent pas que le rôle de ce lieu est d’amener au monde la paix, la bénédiction, la sagesse, la joie, la foi. La vie. En premier lieu ils ne comprennent que c’est la Maison d’HaChèm et pas leur terrain de jeux.

Cette semaine quand j’ai vu les arabes jouer au football dans leur mosquée, sur l’emplacement de notre Temple, j’ai été doublement choqué. Le grand étonnement n’était pas sur ceux qui jouaient, mais sur tout les autres Arabes qui ne ressentaient pas qu’il y avait là une profanation du Lieu Saint. Je crois que des animaux auraient ressenti la sainteté de cet endroit.
Mais eux, non.

L’intensité du choc que cela occasionne est encourageante et rend joyeux. 1300 ans les musulmans se trouvent sur le Mont de la Sainteté et ne réussissent pas à amener de là quoi que ce soit de bien. Quand nous étions joyeux et chantions le Hallel avec des instruments de musique, nous avons entendu leurs cris. Nous avons vu les pierres qu’ils lancent de là sur les Juifs qui prient et expriment la joie de la fête. Nous avons vu les feux d’artifice qu’ils ont tiré sur nous.

Ce lieu saint leur occasionne uniquement colère et énervement. Uniquement des guerres et du sang versé. Uniquement des disputes et des conflits.
Peut-être est-il arrivé le temps qu’ils quittent cet endroit saint et qu’ils aillent à la Mecque ?

Chemouel Eliyahou est le fils de Mordechai Eliyahou, l’ancien grand rabbin séfarade d’Israël. Il est le Grand Rabbin de Safed et membre du Conseil du Grand Rabbinat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *