Distributeurs Automatiques de Billets : Une affaire très juteuse !

Tandis que le nombre de DAB – Distributeurs Automatiques de Billets – détenus par les 5 plus grandes banques a crû de 36 % entre 2012 et 2019, celui détenu par un privé, “Casponet”, a augmenté de 230 %….

Pourquoi les commissions pratiquées par ce dernier sont tellement élevées ? L’emplacement, les commissions d’intermédiaires en sont en partie responsables….mais principalement parce que les israéliens sont prêts à en payer le prix !

Une étude commandée par la Knesset afin de cerner les foyers de dépense réductibles en matière de coût de la vie, a mis en lumière qu’entre 2012 et 2019 le nombre d’agences bancaires toutes banques confondues a baissé de 11.70 % ; dans le même temps le nombre de DAB détenus par les 5 plus grandes banques a crû de 35.80 % et le montant moyen retiré de 63.40 %… de leur côté, les DAB non-affiliés à une banque, mais tous détenus par un même et unique acteur, à savoir “Casponet”, ont augmenté de 227.70 %.

Concernant les DAB hors circuit-bancaire, le montant d’un retrait en 1 opération y est limité, tandis que les commissions de retraits pratiquées sont fixes et élevées.
Pis, des commissions d’intermédiaire sont également pratiquées et, cerise sur le gâteau, une TVA est également facturée, alors que pour un retrait effectué depuis un DAB détenu par une banque, seule une commission de retrait, bien moins coûteuse au passage, est pratiquée.
Qu’est-ce qui justifie le succès de ces DAB ? Le confort ! En effet, ces derniers se trouvent dans les gares, centres commerciaux, au sein des épiceries, etc…

Des retraits minimes

Selon ce même rapport, le leader en matière de DAB en dehors du circuit bancaire serait “Casponet” qui avec 75.80 % des parts de ce marché, détient environ 3,500 DAB privés sur un total de 4,620.

Pour autant, et en dépit de cette écrasante majorité, “Casponet” ne représente qu’un très faible pourcentage du nombre de retraits total.
De fait, le volume des retraits effectués par DAB privés ne représente que 13.3 milliards de shekels soit 10 % du volume total de retraits et 25 % du nombre de retraits sur un total de 37.4 millions de retraits.

En d’autres termes, les banques détiennent non seulement une énorme part de ce marché, mais également les sociétés de support technologique aux DAB.
Mieux, la transition accélérée vers les moyens numériques a permis aux banques de réduire leurs coûts, de sorte que leurs actifs ont augmenté entre 2014 et 2019 d’environ 21 % tandis que leurs charges d’exploitation n’ont augmenté que de 1 %.

De leur côté, les acteurs privés n’ont commencé à voir le jour qu’en 2005, lorsque la BCI – Banque Centrale d’Israël – a levé les limitations en matière de commission de retrait pratiquée pour peu que le DAB se trouve dans un rayon de plus de 500 mètres d’une banque, rendant cette activité bien plus intéressante pour de nouveaux acteurs….

Tel Aviv est la ville qui compte le plus grand nombre de DAB bancaires  ; 557 pour être précis.
Juste après arrive Jérusalem, suivie de Petah Tikva et enfin Haïfa.

En termes de DAB par habitant, la Judée-Samarie, le Gola, le Sharon et Beer Sheva ont la plus forte concentration, à savoir le nombre le plus élevé de citoyens/DAB bancaire, tandis qu’à Tel Aviv ce ratio est le plus faible.

Parlons maintenant des montants !

En 2019, 114.3 milliards de shekels étaient retirés aux comptoirs, soit une baisse de 13 % comparativement à 2012, tandis que dans le même temps les retraits aux DAB ont augmenté de 61 % pour totaliser 119.3 milliards de shekels retirés en 2019.

Pour ce qui est des retraits, 7.6 millions de retraits furent effectués au guichet en 2019, soit une baisse de 51 % par rapport à 2012 ; concernant les retraits aux DAB, ils ont baissé de 2 % durant la même période pour un total de 112.3 millions de retraits effectués en 2019.

Autre chiffre intéressant, celui du montant moyen du retrait.
Pour la période janvier-juillet 2020 il est de 19,015 ILS au guichet, soit 124 % de plus qu’en 2012.
Du côté des DAB, le retrait moyen est de 1,185 ILS, soit une augmentation de 82 % par rapport à 2012.

En d’autres termes, les services des guichets de banques sont désormais principalement sollicités pour de grosses transactions, tandis que les DAB le seront pour des opérations journalières.

Quid des coûts ?

Gratuit dans le cas d’un forfait incluant nombre de commissions bancaires souscrit avec sa banque, ou encore d’une dispense accordée par celle-ci et ce dans le cas d’un DAB bancaire.

Hormis ces 2 cas, et toujours pour un DAB bancaire, jusqu’à 1.90 ILS pour un DAB de la banque du client et jusqu’à 6.50 ILS pour un DAB d’une autre banque. Concernant les DAB non-bancaires, pas de règles et l’on observe des commissions oscillant entre 2 et 8 ILS, soit à peine plus qu’un DAB bancaire… mais avec une contrainte de taille qui fait exploser les coûts !

La majorité desdits DAB limitent un retrait pouvant aller généralement jusqu’à 400 ILS, voire dans de rares cas 2,000 ILS.
En d’autres termes, lorsqu’un retrait depuis un DAB bancaire de 4,000 ILS pourrait coûter jusqu’à 6.50 ILS, concernant un DAB non-bancaire, la commission peut atteindre la coquette somme de 80 ILS dans les cas les plus extrêmes.

En janvier 2019 est entrée en vigueur une loi visant à réduire l’utilisation des espèces, qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les activités criminelles, en en réduisant l’utilisation.
Cela a conduit à un ralentissement de l’augmentation du montant des liquidités dans l’Économie, mais il apparaît que les espèces restent le principal moyen de paiement des particuliers.

Selon l’enquête annuelle publiée à ce sujet par la BCI, en 2019, le volume global d’espèces détenues par le public et dans les coffres-forts des banques était de 87.2 milliards de shekels, soit une augmentation de 2 % par rapport à 2018, contre une augmentation moyenne de 5 % par an au cours des 3 années précédentes et une augmentation moyenne de 8 % par an au cours de la dernière décennie.

SOURCE:  Credit immobilier en Israel .com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *