Devinez avec quoi Israël soigne désormais les brûlures, nécroses, escarres et autres plaies

Israël « brûle » d’impatience de pouvoir soigner les grands brûlés. Et pour ce faire, « MediWound Ltd » dont le siège social se trouve à Yavne est une start-up israélienne, (une de plus !), spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation au niveau mondial de son agent le « NexoBrid » conçu pour « gommer » les escarres qui vont de paires avec les brûlures gravissimes.

Produit à partir de l’ananas, le « NexoBrid » est un gel conçu pour éliminer les tissus morts des zones de brûlures, un traitement inédit quand on sait que la thérapeutique la plus courante est la chirurgie. L’ananas est un agent efficace qui a d’ailleurs été approuvé en décembre 2012 par l’EMA via une procédure centralisée.

Et « Mediwound Ltd », d’annoncer hier les résultats positifs du « NexoBrid » vérifiés dans le cadre d’études cliniques de phases 2 et 3, par plus de 100 spécialistes des grands brûlés, sur plus de 550 patients venus de 15 pays différents.

Le protocole portait sur l’étude de brûlés graves répartis en trois groupes. Le premier traité avec le « NexoBrid », le deuxième avec un gel ne contenant pas l’ingrédient actif et le troisième selon le traitement en vigueur, l’objectif principal de l’essai étant de vérifier l’efficacité du produit administré au groupe N°1, (retirer complètement le tissu endommagé) par rapport aux deux autres) !

Ainsi les informations tirées de ces essais de contribuer à persuader les centres médicaux concernés de changer leur fusil d’épaule, d’adopter le produit.

Et Viva « Mediwound » !

Leur cible a été atteinte et plus encore : Tous les tissus nécrosés ont été retirés chez 93,3% des patients traités avec le « Nexobrid » contre seulement 4% pour les autres, les plaies ont été débridées avec succès beaucoup plus tôt que chez les autres patients, (2,2 jours contre 8,7 après la blessure), le nombre d’excisions pratiquées réduit significativement (24,5% contre 70,0%) ainsi que le nombre d’autogreffes (17,9% contre 34,1%) dans les plaies profondes.

Les objectifs secondaires aussi : Médecins et compagnies d’assurance ont été agréablement surpris et rassurés sur la viabilité économique et logistique dudit produit réduisant considérablement le nombre d’interventions chirurgicales obligatoires et si coûteuses…

Bien évidemment « Mediwound » se devra de continuer à surveiller ses patients un à deux ans pour le moins avant de soumettre pour approbation définitive, un rapport sérieux quant aux séquelles possibles à long terme, quant à l’état des cicatrices, la qualité de vie, etc.

…. Et même temps, « Mediwound » brûle d’impatience de faire agréer son « bébé » dans un maximum d’états, (les premiers étant prévus d’ici la mi-2019…  Pour le plus grand bien de l’humanité….

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *