Deux députés arabes israéliens célèbrent un terroriste

Encore une incohérence de l’hyper-démocratie israélienne. Deux députés arabes de la Knesset s’affichent avec la famille d’un terroriste. L’ex-détenu vient de purger une longue peine dans les prisons israéliennes.

Milaan Khatib n’est pas un enfant de cœur. Il a été reconnu coupable d’intelligence avec le Hezbollah pro-iranien. Il avait notamment fourni à la milice chiite, des informations sur la sécurité entourant Shimon Pérès, alors président de l’Etat d’Israël. Des faits qui ne semblent pas déranger ces députés arabes .

Au cours de son interrogatoire, il avait reconnu être l’un des maillons d’une cellule qui planifiait à l’époque, un attentat contre le président. Sept années plus tard, Khatib est sorti de prison. Pour fêter l’événement, un ex-député arabe israélien est présent. Il s’agit de Bassel Ratas du parti Balaad.  Sur la photo publiée sur les réseaux sociaux arabes, on le voit danser avec un parent de Milaan Khatib le jour de sa remise en liberté.

Bassel Ratas, ancien député arabe israélien célèbre la libération d'un terroriste
Bassel Ratas (à gauche), ancien député arabe israélien célèbre la libération du terroriste (au centre)

Le député Ratas (en fonction jusqu’en 2017 à la Knesset) a récemment défrayé la chronique. En décembre 2016, il a été privé de son immunité diplomatique et arrêté. Il venait de fournir, vidéo à l’appui, des téléphones portables et des cartes SIM à des détenus palestiniens condamnés pour terrorisme. Aussi, l’ex député a purgé une peine de deux ans d’emprisonnement pour ce crime.

Le député arabe Ahmed Tibi chez la famille du terroriste

Quant au second député, c’est l’un des plus anciens élus arabes de la Knesset. Ahmed Tibi, lui aussi du parti Balaad, avait régulièrement rendu visite à la famille du terroriste. Ainsi, sur cette photo prise en 2013, on le voit en visite de solidarité aux côtés des proches de Milaan Khatib. Ce dernier venait d’être reconnu coupable et condamné par la justice israélienne. Motif ? Complicité active avec une cellule terroriste qui avait planifié l’assassinat du président de l’Etat d’Israël.

Ahmed Tibi, député arabe israélien auprès de la famille d'un terroriste
Ahmed Tibi, député arabe israélien auprès de la famille du terroriste en 2013

Question à mille Euros: Connaissez-vous une autre démocratie où des députés peuvent s’afficher publiquement et venir danser avec la famille d’un condamné, reconnu coupable d’avoir voulu assassiner le président de cette même démocratie ? Cherchez bien et prévenez-nous… enfin, si toutefois vous trouvez !

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

2 pensées sur “Deux députés arabes israéliens célèbrent un terroriste

  • Avatar
    4 septembre 2019 à 14 h 23 min
    Permalink

    PIRE QUE L’INCOHÉRENCE C’EST UN VIOL DE LA LOI FONDAMENTALE DE LA KNESSET : EXTRAIT DE LA LOI FONDAMENTALE DE LA KNESSET (12 Fevrier 1958)
    Déclaration d’allégeance des Membres de la Knesset

    15.a) Le membre de la Knesset doit déclarer son allégeance par ces mots:
    « Je m’engage à prêter allégeance à l’État d’Israël et de m’acquitter fidèlement de mon mandat au sein de la Knesset. »
    b) Les modalités de la déclaration sont fixées par la loi.

    16. Si le Président de la Knesset demande à un membre de
    la Knesset de faire la déclaration d’allégeance, et celui-ci
    s’abstient, il ne pourra pas bénéficier des droits d’un membre de la Knesset tant qu’il n’aura pas fait la déclaration.

    16a. Si un membre de la Knesset détient une deuxième citoyennetél
    non israélienne, et que les lois de l’État dont il est citoyen lui permettent de se libérer de cette deuxième citoyenneté, il ne peut faire allégeance avant d’avoir fait
    tout ce que l’on exige de lui pour qu’il en soit libéré, et il ne doit pas
    jouir des droits d’un membre de la Knesset aussi longtemps qu’il a
    n’a pas fait la déclaration. SI ISRAEL NE FAIT PAS RESPECTER SES PROPRES LOIS…INUTILE DE CHIALER SUR L’ANTISÉMITISME, NOUS SAVONS TRÈS BIEN NOUS NUIRE NOUS-MÊMES!!!

    Répondre
  • Avatar
    5 septembre 2019 à 10 h 20 min
    Permalink

    Jusqu’à quand Israël devra-t-il tolérer cela
    Démocratie,… démocratie… n’est plus supportable. Il faut les foutre à la porte de la Knesset.
    ROSA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *