Détection du cancer : une invention israélienne bientôt sur le marché

L’Université de Tel-Aviv a signé un accord avec l’entreprise internationale Biosynth pour la diffusion de capteurs chimiques révolutionnaires émettant de la lumière, basés sur une technologie mise au point dans le laboratoire du Prof. Doron Shabat de l’École de chimie.

La méthode, susceptible de permettre un diagnostic précis des cellules cancéreuses, présente un marché potentiel de plusieurs milliards de dollars.

Glowstick3Ramot, la société de transfert de technologie de l’Université de Tel-Aviv, vient de signer un contrat de licence avec Biosynth, société internationale siégeant en Suisse, spécialisée entre autres dans le développement et la fabrication de substances chimiques à des fins de diagnostic médical. L’accord prévoit le droit pour Biosynth de fabriquer et vendre des capteurs chimiques de diagnostic innovants, basés sur une technologie développée dans le laboratoire du Prof. Doron Shabat de l’École de chimie de l’Université de Tel-Aviv. Le réseau mondial de distribution de Biosynth permettra une diffusion efficace de la technologie dans le monde entier, le marché potentiel étant estimé à plusieurs milliards de dollars.

Localiser les métastases les plus minuscules

La spécificité de ces capteurs innovants, enregistrés par Ramot sous le nom AquaSpark ™, résident dans le fait qu’ils sont en mesure d’émettre une grande quantité de lumière en milieu liquide. Ils conviennent donc à une utilisation dans les tissus biologiques, et présentent de nombreuses applications à la fois dans le domaine de la recherche et pour le diagnostic médical, notamment la localisation et la mise en évidence des tumeurs cancéreuses, y compris des métastases minuscules, avec un très haut niveau de précision.

La nouvelle entente a germé à une rapidité rare dans le monde universitaire. En effet, l’accord a été signé cinq mois seulement après la publication d’un article scientifique par le Prof. Shabat. « Dès que je l’ai lu l’article, j’ai réalisé l’énorme potentiel de cette invention », a déclaré le Dr. Urs Spitz, président de Biosynth. «Elle devrait considérablement améliorer la commodité et la rapidité des tests biologiques ».

Doron shabbat research group« Nous ne doutons pas que Biosynth soit le partenaire idéal et dispose des meilleurs outils professionnels possible pour transférer la technologie sur le marché rapidement », a déclaré le Dr. Adi Elkeles, vice-président de Ramot chargé du développement commercial dans le domaine des Sciences de la vie. « Nous avons l’intention de travailler en collaboration avec la société pour élaborer des accords avec les divers acteurs des différents secteurs des sciences de la vie, et faire d’AquaSpark ™ le capteur innovant standard dans les domaines de la recherche et du diagnostic ».

 

Sur la photo: le groupe de recherche du Prof. Doron Shabat.

Lire la suite sur le site des amis français de l’Université de Tel-Aviv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *