Des scientifiques israéliens découvrent une mutation génétique qui pourrait prolonger la vie de 10 ans

L’espérance de vie moyenne des hommes américains est de 79 ans mais des chercheurs israéliens ont découvert une mutation génétique qui augmenterait la vie des hommes de 10 ans en moyenne. Les chercheurs ont identifié, pour la première fois, une variation génétique qui modifie la fonction de l’hormone de croissance et favorise la longévité chez les hommes.

L’échantillon de population utilisé par les scientifiques pour la premiere experience s’est basée sur 102 hommes juifs  américains ayant atteint  l’âge de 100 ans. Les résultats ont ensuite été comparés à trois autres personnes de l’âge de 100 ans choisi autre part dans le monde. Dans tous les groupes, l’absence de l’exon 3 (partie d’un gène) du récepteur de l’hormone de croissance est significativement plus fréquente chez les hommes (pas les femmes) à l’âge de 100 ans, par rapport au groupe témoin âgés de 70 ans. En moyenne, les personnes nées avec cette variation vivaient 10 ans de plus que celles qui en étaient dépourvu.

cromeSelon le professeur Gil Atzmon de l’ Université de Haïfa , qui a dirigé l’étude, cette variation n’est pas la seule raison de la longévité, et bon nombre des participants à l’étude ont survécu au-delà de 100 ans sans cette variation. Cependant, la présence de la variante garantit une longévité avec une certitude virtuelle. « Nous savions avant que les parcours génétiques liés à l’hormone de croissance étaient associés à la longévité. Maintenant, nous avons trouvé une variante spécifique dont la présence ou l’absence est directement reliée à elle « .

Lire la suite sur tel-avivre.com