Des organisations qui mentent sur Israël, comme Amnesty, sanctionnées par Jérusalem !

Suite à l’imposition de sanctions contre Amnesty International cette semaine, les députés israéliens ont demandé mardi au gouvernement de prendre des mesures similaires contre d’autres groupes anti-israéliens.

Lundi, le ministre des Finances, Moshe Kahlon, a appliqué la loi “prévention de dommages” votée en 2011 – qui prévoit des sanctions contre les organisations qui soutiennent le Boycott de l’Etat des juifs.

La loi, plus connue sous le nom de loi anti-boycott, permet au ministre des finances d’imposer des sanctions civiles à des entités qui favorisent ou participent à des boycotts économiques, culturels ou universitaires contre des institutions ou des personnes en raison de leur «affiliation à Israël». Le ministre peut refuser certains avantages fiscaux à ces organisations.

 

Lire la suite sur jssnews.com