Des méthodes dépassées par une nouvelle vague de terroristes?

Les méthodes anti-terroristes obsolètes d’Israël inefficaces contre la nouvelle génération terroriste palestinienne

Il y a sept mois, des terroristes palestiniens plus jeunes et plus impitoyables se sont distingués lors du meurtre commis dans la zone industrielle Barkan de Ziv Hajbi, 35 ans, de Rishon LeZion et de Kim Levengrund-Yehezkel, de Rosh Ha’Ayrin. Pour la première fois, nous avons été les témoins d’une nouvelle génération de terroristes – jusqu’à présent considérés comme des “loups solitaires”, plutôt que comme des membres d’une organisation terroriste – qui planifient froidement, achètent des armes et marquent leurs cibles après une reconnaissance systématique. Leur objectif est de tuer et de blesser autant d’Israéliens que possible. Le jeune meurtrier palestinien prépare une issue de secours et des échappatoires avec l’aide de complices consentants. Le terroriste «idéologique», qui avait l’habitude de laisser un testament avant de se faire exploser avec ses victimes, a laissé la place à cette nouvelle race de tueurs en masse, une émergence marquée par cinq caractéristiques  saillantes :

  1.  Ils ont perdu toute crainte de Tsahal et se retournent directement contre les soldats israéliens et la police des gardes-frontières.
  2. Bien que les chefs de larmée nient l’influence de «l’effet Eisenkot» ou du «syndrome d’Elor Azaria» sur les troupes (le premier a poursuivi le dernier pour avoir tué de sang-froid un terroriste palestinien à Hébron), il n’en reste pas moins que lors des trois derniers attentats terroristes, les soldats sur place ont hésité à riposter. C’est ce qui s’est passé le 9 décembre 2018, lorsque des hommes armés palestiniens ont tué un enfant lors d’un attentat à la jonction d’Ofra, puis lors de l’attaque de Givat Assaf le 13 décembre, au cours de laquelle des hommes armés palestiniens ont abattu deux soldats ; et à nouveau, dimanche 17 mars, lorsque deux tueurs palestiniens ont poignardé puis abattu le 1 er Sgt. Gal Kaydan au carrefour Ariel avant de s’emparer de son M-16 et de réquisitionner une voiture qui passait. Ils ont ensuite poursuivi leurs actions par des tirs au carrefour de Giti Avishar et ont grièvement blessé deux autres Israéliens.
  3. Les terroristes tirent parti des autoroutes de Judée-Samarie, qui sont ouvertes à l’usage des Israéliens et des Palestiniens, lors d’attaques multiples se déplaçant facilement d’une scène à l’autre.
  4. Depuis octobre dernier, ces assassins se sont échappés et sont restés en liberté en étudiant les réactions standard de l’armée israélienne à une attaque. Alors qu’ils sont toujours en fuite, ces terroristes sont libres de préparer davantage d’attaques.
  5. Ils trouvent encourageant de constater comment, au cours de la campagne transfrontalière lancée par le Hamas depuis la bande de Gaza, Tsahal et les responsables de la sécurité israéliens ont été bloqués sur place, renonçant aux initiatives visant à faire face à la menace (pas d’intrusions), en plus des bombardements aériens prévisibles.

Les analystes militaires de DEBKAfile concluent que Tsahal, les gardes-frontières, les services de sécurité du Shin Bet et leurs maîtres, restés pris au piège de méthodes de fonctionnement obsolètes et de réponses statiques, ont laissé le champ de la confrontation aux jeunes Palestiniens qui saisissent l’occasion d’imposer leur marque.
Le Premier ministre & ministre de la Défense, Binyamin Netanyahu, et le ministre, Yoav Galant, qui le représente souvent, ont déclaré que les assassins seraient arrêtés et traduits en justice. Ce vieux mantra usé n’offre aucun remède. Même quand, finalement, on leur règle leur compte, de plus en plus de nouveaux terroristes palestiniens sont toujours là et confiants de pouvoir mettre leur vieil ennemi provisoirement en échec.

  , 

Adaptation : Marc Brzustowski

Israel’s outdated counter-terror methods don’t work against new Palestinian terrorist generation

The post Des méthodes dépassées par une nouvelle vague de terroristes? appeared first on JForum.

Lire la suite sur jforum.fr