Des mandats d’arrêt ont été émis en Afrique du Sud contre des anciens commandants de Tsahal

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a chargé le ministre des Affaires étrangères de réagir de manière décisive contre ce qu’il a appelé une « tentative de provocation et d’exploitation du système juridique de l’Afrique du Sud pour faire avancer un agenda hostile et illégitime contre Israël. »

Netanyahu a répondu à la décision des autorités sud-africaines de délivrer des mandats d’arrêt contre les quatre anciens officiers supérieurs de Tsahal suite à leur implication dans la prise de contrôle du navire Mavi Marmara, qui faisait partie d’une flottille à Gaza en 2010.

Les mandats d’arrêt ont été émis contre l’ancien chef d’état-major de Tsahal Gabi Ashkenazi, l’ancien commandant de la marine Eliezer Marom, le chef du renseignement Amos Yadlin et un ancien haut commandant de l’air, Avishai Levy.

Ces mandats ne possèdent pas de statut juridique à l’extérieur de l’Afrique du Sud. Cependant, les individus pourraient être arrêtés s’ils devaient se rendre dans ce pays.Ils ont été émis suite à une plainte déposée par une journaliste locale qui avait participé à la flottille de Gaza, et qui a affirmé qu’elle a été enlevée et détenue par l’armée israélienne. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *