Des lendemains meilleurs pour l’économie iranienne après la levée des sanctions? Pas si sûr…

Alors que le gouvernement iranien entend capitaliser sur son probable succès diplomatique à venir dans le cadre de ses négociations sur son programme nucléaire, le Président iranien Rohani a déclaré « Les autres ont mis les chaînes des sanctions aux pieds de la nation qui est sur une piste de course. Nous ne permettrons pas qu’on continue à nous enchaîner […] Nous ne permettrons pas que les étrangers continuent les crimes et l’injustice des sanctions », a-t-il lancé. Il a aussi répondu à plusieurs responsables politiques qui ont minimisé récemment l’impact des sanctions sur la population. « Ceux qui disent que les sanctions ne sont pas importantes ne connaissent pas l’état du porte-monnaie des gens », a déclaré le président iranien, prenant l’exemple des produits étrangers vendus « 10% à 15% plus cher » qu’avant l’entrée en vigueur des sanctions. Mais le maire de Téhéran, Mohammad Bagher Ghalibaf, a pour sa part affirmé que « l’absence de programme et la faiblesse dans la gestion de ce gouvernement et du précédent gouvernement ont plus d’effet que les sanctions », alors que le président du Parlement, Ali Larijani, a estimé que seulement « 20% à 30% des problèmes » économiques du pays étaient dus aux sanctions internationales. Ils s’exprimaient après un discours de M. Rohani dans lequel le président avait lié la levée des sanctions aux problèmes d’eau potable dans un pays affecté ces dernières années par la baisse des ressources en eau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *