Des émeutes éclatent à Kfar Kana après l’élimination d’un terroriste

Au départ, la police s’est déplacée dans le village arabe de Kfar Kana pour arrêter un émeutier : cela, c’est la raison qu’utilise Ynet. Mais, ajoute Kol Israël, qui se base sur le témoignage de son reporter, elle était venue pour séparer les membres de deux familles en conflit qui s’agressaient mutuellement. Cela n’est dit que par un seul média.

Les policiers se sont vite retrouvés face à un groupe de jeunes qui leur lançaient des pierres, des bombes incendiaires et des pneus enflammés. L’un d’eux s’est précipité sur une voiture de la police, un couteau à la main. Les policiers, d’après ce que disent certains témoins, étaient dans leur véhicule et le terroriste tapait sur le pare-brise à l’aide de son arme. Quelques secondes après, des officiers sont sortis da la voiture et ont tiré sur le terroriste, un arabe âgé de 22 ans, Khaïr Hamdan, le tuant sur le coup.

Les policiers affirment que leur vie était en danger tant l’hostilité des arabes était élevée. Il fallait tout de suite stopper leur animosité. Le père de la victime, Rauf Hamdan, a déclaré par la suite à la presse : « Ils ont tué mon fils de sang froid, juste parce qu’il est arabe. Cette catastrophe ne touche pas seulement ma famille, mais tout le peuple arabe de Palestine. C’est un acte raciste que nous ne pardonnerons pas à la police. Nous allons prendre les mesures appropriées. »

« Israël est un pays raciste ! »

Forts de cette rhétorique récurrente, et plaquant à leur ressentiment naturel les mêmes déductions hâtives, des milliers d’émeutiers se sont ensuite réunis, près de Beit Rimon auquel ils ont mis le feu, sur la route principale de Kfar Kana. En brandissant des photos de Khaïr Hamdan et des drapeaux palestiniens, les manifestants hurlaient des slogans qui n’avaient rien à voir avec la mort de Hamdan : « Nous sacrifierons nos vies pour el-Aqsa et la Palestine. Israël est un pays raciste. » « Qu’ils le quittent, » à commenter le journaliste de Kol Israël.

Notre étonnement n’est pas la réaction de la police qui, aurait dû tirer sur les jambes du terroriste pour l’immobiliser, mais peut-être n’était-ce pas possible ? Ou de la presse de gauche qui défend presque systématiquement les actions des émeutiers, non notre étonnement est devant les réactions rapides de leur intendance : des photos déjà prêtes de Khaïr Hamdan, des drapeaux palestiniens en territoire israélien qui sortent soudain des dessous de lit et des placards ?

« Des slogans provocateurs ! »

A partir du moment où ils estiment que chaque incident pénal, parce qu’au départ il s’agit d’un incident pénal, peut être détourné pour devenir une émeute, où des slogans provocateurs peuvent être braillés, où des drapeaux palestiniens peuvent être brandis, les Israéliens de doivent plus se poser de questions sur les motivations des arabes, car elles sont le fruit d’une manipulation et d’une diffamation qui proviennent des organisations palestiniennes, appuyées par le mouvement islamique de Raed Salah, et non pas d’une colère spontanée comme veut nous le faire croire la presse israélienne.

Une pensée sur “Des émeutes éclatent à Kfar Kana après l’élimination d’un terroriste

  • Avatar
    10 novembre 2014 à 7 h 41 min
    Permalink

    Allez dans n’importe quel pays et agressez des policiers avec un couteau et vous verrez si ils ne sont pas « racistes » !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *