Des décisions tactiques du Premier ministre qu’il est difficile d’interpréter

Selon le député du Likoud, Moshé Feiglin, « la capitulation du Premier Ministre face aux exigences de la Jordanie représente un renoncement à la souveraineté d’Israël sur le Mont du Temple. Parmi les exigences de la Jordanie, la destruction du pont permettant aux Juifs de monter sur le Mont du Temple depuis l’esplanade du Kotel, constitue un bon exemple. L’Etat islamique, ce n’est pas l’islam, déclamé par certains dirigeants est un second exemple ! » Feiglin fait une liaison entre la perte de souveraineté sur le Mont du Temple et le sentiment d’identification qu’expriment les arabes israéliens avec les organisations terroristes et extrémistes, en exhibant des drapeaux du Hamas ou de Daesh. Le bureau du Premier Ministre n’a pas encore répondu aux affirmations de Moshé Feiglin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *