Des Charentais-Maritimes reconnus Justes parmi les nations- vidéo

Quatre habitants de Saint-Seurin-de-Palenne, un petit village de Charente-Maritime, ont caché en 1944, une mère et sa fille menacées de déportation, parce que juives.

Israël et la France leur ont rendu hommage hier matin. Ils ont été décorés post-mortem de la médaille des justes parmi les nations.

Ils s’appelaient Louise et Alfred Labéausse. Il y avait aussi Auguste et Anathalie Demunter. Dans la nuit du 30 au 31 janvier 1944, et durant les sept mois qui suivirent, dans leur petite maison de Saint-Seurin-de-Palenne, ils ont fait quelque chose d’admirable. Ils ont ouvert leur porte à Alice et sa fille Marcelle.

Un geste salué comme il se doit presque 75 ans plus tard par la République Française, l’Etat d’Israël et par tout un village.Lire la suite sur jforum.fr