Des bruits de bottes venant du Nord

Le Jérusalem post revient sur les projets du Hezbollah d’envoyer des dizaines, voire des centaines de combattants en Israël au cas où une guerre éclaterait entre les deux parties, une guerre qui ne serait pas de l’initiative d’Israël.

« Les terroristes ont acquis de l’expérience ! »

« Le Hezbollah projette d’envoyer beaucoup de combattants en territoire israélien et de prendre le contrôle de zones frontalières, » note un haut responsable militaire israélien ayant requis l’anonymat. Le Jérusalem Post, qui note toutefois qu’une guerre aujourd’hui est peu probable, indique que le Hezbollah a pris de l’assurance, notamment en raison de l’expérience acquise dans le cadre de la guerre en Syrie où les hommes du parti chiite se battent aux côtés des troupes d’Assad. « Le parti chiite a acquis de l’expérience en Syrie, où il est à l’origine d’assauts contre des zones denses d’habitation. Ses terroristes apprennent à gérer des centaines d’hommes, à coordonner les renseignements, à gérer leur puissance de feu, à commander et à contrôler. C’est une évolution importante qui requiert de notre part une préparation adaptée, » note le responsable.

« En conséquence, poursuit-il, Israël doit opérer des changements drastiques dans ses plans relatifs à la défense des zones frontalières. » La source évoque notamment « des attaques préventives pour empêcher l’incursion de combattants. » Le responsable assure que « dans tous les cas, il ne serait pas difficile pour l’armée israélienne de reconquérir tout terrain pris par la force par le Hezbollah. »

« Israël s’inquiète malgré tout de cette situation, sachant que la guerre avec le Hamas est loin d’être terminée. « Bien sûr, Tsahal serait capable de se battre sur deux fronts, elle l’a déjà fait par le passé et sa puissance est totalement inconnue de ses ennemis, » a ajouté le haut responsable, laissant entrevoir que le conflit avec la Hamas pourrait reprendre dans les jours ou les semaines qui viennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *