Derrière le thème de la judaïsation de Jérusalem se profile celui de la judaïsation d’Eretz Israël

Les récriminations de l’Autorité palestinienne sur la judaïsation de Jérusalem, cache d’abord et avant tout leurs revendications sur la judaïsation d’Israël, car c’est Israël qui est visé, pas seulement Israël en tant qu’administration, mais Israël en tant que Terre d’accueil du peuple juif.

Les propos de Rami Hamdallah, le « Premier ministre » de la coalition entre le Fatah et le Hamas, reflètent parfaitement les pensées de l’Autorité palestinienne et l’animosité historique que vouent les Arabes depuis 100 ans à l’Etat d’Israël. Prenant la parole à Hevron, Hamdallah a déclaré que l’AP fournirait une assistance aux agriculteurs palestiniens pour protéger leurs terres contre les activités de colonisation d’Israël. C’est que les Palestiniens ont appris à épurer leur langage, bien que les attaques verbales, que le monde ignore, soient toujours aussi grossières et leurs objectifs de détourner l’Histoire toujours aussi flagrantes.

« L’Autorité palestinienne ne permettra pas la judaïsation de Jérusalem, l’expropriation des terres des Palestiniens et la suppression du caractère arabe. Le combat de l’AP continuera à se concentrer sur le renforcement de la présence des Palestiniens sur ses territoires et sur sa capacité à  résister. En outre, notre engagement concernant la reconstruction de Gaza est actuel et nous appelons les donateurs à accélérer le transfert des fonds qui ont été promis au Caire. Nous recevons le soutien de toutes les opinions publiques internationales pour la levée du blocus de Gaza, » a déclaré Hamdallah.

« Le Wakf empêche les Juifs de prier sur le Mont du temple. »

Mahmoud Abbas, le président de l’AP, lors de sa réunion avec le président français, François Hollande, avait affirmé : « Israël agit systématiquement pour changer le caractère de Jérusalem, étrangler les Palestiniens, chrétiens et musulmans, dans le but de les pousser dehors ! » Mais il n’est pas le seul à agir, le Wakf jordanien, qui gère les Mosquées sur la Mont du temple, maintient une poigne de fer sur le site, empêchant les visiteurs de se rendre sur le Mont, et surtout empêche les Juifs d’y prier. En vérité, les faits sont parlants : ce sont les Juifs qui sont victimes de discrimination et de violences constantes.

En vérité, l’Autorité palestinienne parle d’une politique israélienne de judaïsation et de ségrégation, mais ce sont les Juifs qui sont les premières victimes de leur hégémonie sur le Mont du Temple. Pour calmer la situation, Netanyahou n’a-t-il pas promis au roi Abdallah que les Juifs ne viendraient plus prier sur le Mont du Temple ? Que va faire le Premier ministre, de nouvelles lois restrictives pour les Juifs ou se mettre à dos le parti de Naftali Bennett ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *